Menu

Éduquer notre société

 

Il y a deux ans de cela, le 11 février à Trois-Rivières, une tragédie a éclaté comme une bombe dans les nouvelles, les réseaux sociaux, mais surtout dans le cœur de beaucoup de personnes. Raphaëlle Boisvert et son copain Jessy Chevalier, ainsi que la grande sœur Roxane Boisvert ont été retrouvés morts dans leur résidence. Une mort causée par la haine et la colère d’un jeune homme amoureux qui s’est allié à un autre adolescent ayant connu des difficultés relationnelles. Le jeune homme avait d’ailleurs écrit des messages haineux sur son profil Facebook. Comment avons-nous pu laisser autant d’agressivité négative être mal gérée et transformée en comportements aussi violents qu’un complot de meurtres? Pour un article complet, allez lire Triple meurtre à Trois-Rivières: un récit à glacer le sang.

triple meurtre trois rivières

Crédit photo : BuzzBonin

Les deux sœurs Boisvert ont fait leur cheminement scolaire au Collège Marie-de-l’Incarnation. En leur mémoire, l’école secondaire a tenu une Journée contre la violence le 11 février dernier. Les élèves ont dessiné une mosaïque remplie de mains qui s’entrecroisent avec des messages contre la violence pour montrer leur solidarité et que la violence ne devrait pas avoir sa place dans notre monde. C’est une très belle initiative du personnel du CMI.

non à la violence

Crédit photo : Collège Marie-de-l’Incarnation

On paye pour faire des recherches sur la problématique et pour monter des programmes de sensibilisation. C’est bien beau au début, on les applique. Tout nouveau, tout beau. Est-ce que les jeunes savent réellement ce qu’est la violence? À voir toutes les nouvelles sur l’exploitation des jeunes filles, sur la violence conjugale, la violence familiale, les histoires sordides de meurtres par jalousie, les agressions sexuelles, l’intimidation, le harcèlement au travail, name it… il y a de l’éducation qui n’est pas bien faite quelque part. Le problème, c’est que l’éducation doit aussi se faire à la maison, parce qu’à l’école, on n’a pas le temps de tout montrer aux jeunes. Comment des parents qui n’ont eux-mêmes pas appris ce qu’est la violence ou ce qu’est une relation saine peuvent-ils éduquer leurs enfants à ce sujet? Pourtant, les jeunes d’aujourd’hui sont les adultes de demain. Plus on intervient tôt dans la vie d’une personne, plus l’impact produit a la possibilité d’être grand. Les enfants sont des êtres naïfs et si faciles à manipuler, surtout par nous les adultes. Et si on les éduquait de façon à bâtir une meilleure société? Comme le dit Nelson Mandela : «L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde.»

Avez-vous déjà expliqué à vos enfants que les êtres humains sont égaux? Leur avez-vous dit que personne ne devrait dominer quelqu’un d’autre? Savent-ils comment exprimer leurs états d’âme? Leur avez-vous déjà dit qu’ils ont le droit d’être en colère? Ont-ils appris à gérer leurs émotions convenablement? Savent-ils mettre leurs limites, dire non, respecter leurs valeurs et dénoncer ce qui va à l’encontre de celles-ci?

Mais tout d’abord, vous les parents, avez-vous appris tout cela?

maripierquessyrondcamilleleblancrond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de