Menu

Faire chauffer ses cartes

sac à main

Personne n’en parle. On n’a pas de cours à l’université qui nous rend des professionnels avec nos finances. Je ne parle pas d’être doué avec notre portefeuille ou nos placements, ça, j’imagine que c’est une longue quête vers un idéal financier qui demande beaucoup d’efforts. Je parle uniquement d’avoir de l’argent qui nous permet premièrement de vivre et deuxièmement, d’avoir des projets. J’entends parfois parler mes amis de leurs REER, CELI, etc. Et je me dis qu’un jour ça va être mon tour et que je vais être en mesure d’économiser pour me payer des trucs chers comme une maison, des voitures, des enfants et j’en passe.

Ma situation, j’en suis l’unique responsable. Non, il n’y a pas de cours qui nous rend alerte. J’imagine qu’il faut tout simplement être vigilant et apprendre à savoir nous dire « Non, je n’en ai pas besoin ». Cependant, les belles choses m’attiraient tellement qu’au lieu de faire comme ceux qui les ont,  j’ai signé en deux-trois copies des formulaires, j’ai reçu des bouts de plastique et je les ai faits chauffer en me disant qu’un jour, quand j’aurai un emploi je pourrai rembourser tout ça. « C’est comme ça que la plupart des gens font, non? », me disais-je tout en composant mon NIP. Ils dépensent maintenant et remboursent plus tard. Bref, tout ça pour dire que j’en ai pas mal profité…

J’ai trop profité de cette facilité, de ces prêts qu’ils te font lorsque tu fréquentes ces lieux d’érudits que sont les universités. Le problème, c’est qu’une fois tes études terminées et ton baccalauréat en poche, tu devrais normalement, dans un monde idéal, être en mesure de décrocher l’emploi pour lequel tu as tant étudié. Mais je ne suis pas plus capable de gagner ma vie que la vendeuse de chaussures que je suis devenue. Le marché de l’enseignement est mort. Donc, en plus de vivre le stress de ne pas faire ce que je voudrais faire dans la vie (le plus bel héritage que mes parents m’ont légué), j’ai l’impression qu’à chaque seconde de ma vie je m’enlise davantage dans ce puits sans fond que sont mes dettes.

carolannbedardrondGabrielle-Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre