Menu

Hey! Mêle-toi don’ de tes affaires!

On s’entend pour dire qu’aujourd’hui, dans le monde où l’on vit, les choses sont différentes d’il y a 15-20 ans. Les objectifs de notre génération ne sont plus semblables à ceux de nos parents. J’ai souvent l’impression d’être prise au pied du mur et d’être obligée de prendre des décisions. Mais le problème c’est que je n’ai absolument pas envie de les prendre, ces décisions dites si importantes pour mon avenir. Je me sens bombardée de : mariage, bébé, maison, REER, retraite, économies, etc. En plus de ne pas avoir envie d’entendre parler de ces sujets ni d’avoir le goût de prendre des décisions, on me passe toujours le commentaire castrant « t’as presque 30 ans, faudrait que tu te décides! ». Ouin pis? Est-ce que je peux, en tant que femme moderne, prendre mes propres décisions, au moment que JE veux, même si cela veut dire que je décide de n’en prendre aucune parce que je me sens pas concernée par ladite décision si nécessaire pour d’autres? Pourquoi dois-je absolument décider si je veux des enfants maintenant là là? Je ne pourrais pas laisser le temps décider? Attendre le matin où je vais me réveiller et avoir une révélation qui me dit si oui ou non j’ai envie d’avoir LA discussion avec mon chum ou lui laisser la chance d’aborder le sujet si l’idée d’avoir un enfant avec moi le titille? Et c’est un bon exemple puisque depuis peu l’envie me traverse l’esprit, c’est venu naturellement comprendish?

Je n’ai pas de REER ni d’économies, mais si je me fais frapper par une voiture, eh bien! j’ai une assurance-vie qui protège mes proches financièrement. Wow, j’ai au moins ça de responsable, quel exploit hein? Bref. Ce texte n’est pas une montée de lait sur la pression que donne la société, mais uniquement un témoignage. J’ai tellement stressé sur mon avenir longtemps que lorsque mon futur s’est écroulé le jour de mes 25 ans où mon ex m’a gentiment « crissée » là, eh bien ma vie n’avait plus de sens, c’était un échec. Eh oui! J’avais prévu m’acheter une maison avec cet homme-là, lui faire 2 bébés, le marier et nous acheter un chien. Tout était planifié à la lettre et je planais sur un nuage. Je mettais de l’argent de côté pour rentabiliser ce magnifique avenir. Me ramasser devant cet échec m’a vite fait comprendre qu’on n’a aucun contrôle sur l’avenir! Tous mes investissements… je les ai perdus, et ce, littéralement.

Il y a des gens qui passent leur vie à planifier la sécurité en étant en couple, en se mariant, en s’achetant une maison et en faisant des bébés. S’ils sont heureux, alors je le suis pour eux , mais seulement si c’est fait pour les bonnes raisons. Certaines personnes font les choses dans le but de suivre la vague régulière de la vie! J’ai déjà posé la question à une personne « pourquoi veux-tu te marier, avoir une maison et des enfants? » et cette personne m’a répondu « parce que c’est la chose à faire. » Pardon? J’ose même pas embarquer dans la suite de ma dite conversation. J’ai plein d’amies qui veulent s’acheter un condo ou se marier parce qu’elles croient au mariage, que c’est important pour elles et qu’elles veulent un investissement à long terme et un bien qui leur appartiennent. Ça, c’est pour moi une réflexion réfléchie (belle phrase, hein?). J’ai envie de faire les choses pour moi, pour mon couple, pas pour prouver ou suivre la tangente « normale » de la vie, surtout si ce n’est pas ce qu’on désire.

Je n’ai pas envie de revivre le même désastre. J’ai envie de vivre ma vie et de voir où elle me mène. J’ai envie d’en profiter, de faire des voyages avec mon amoureux, de m’investir dans la vie de son fils, d’aimer de tout mon cœur sa magnifique famille et de voir à prendre des décisions le jour où ce sera nécessaire. On parle quelques fois de l’avenir, mais sans pour autant s’y plonger le nez directement. On a des rêves, des envies, mais rien qui nous met de la pression immédiatement!

J’essaie constamment de voir si c’est moi qui cloche ou si c’est le monde dans lequel je vis. Pourquoi on juge les gens qui n’ont pas de plans? Pourquoi faudrait-il que j’entre dans le moule même si je n’en ai strictement pas envie? J’aime l’idée de laisser les choses aller et de prendre mes décisions lorsque le moment est venu de le faire, naturellement. Sans pression. Le bonheur n’est pas facile à atteindre et, les malheurs, il y en a tout le temps. J’ai vite compris que mes obstacles feraient de moi une femme plus forte, mais j’ai aussi compris que je ne pouvais pas tout avoir ici et maintenant et certaines choses prennent du temps. J’ai pris part au lâcher-prise et depuis ça va bien dans ma tête et dans mon cœur. J’ai également compris que « pour la vie » c’est rare, je ne dis pas que je n’y crois plus à 100 %, mais je n’ai pas envie de me faire de faux espoirs et de m’écrouler. Je me dis que le temps prend ses propres décisions et que chaque chose a une date d’échéance, mais qu’il y a des exceptions. Une personne m’a dit un jour : « pour moi quand je dis que c’est pour la vie, il s’agit de ma vie du moment et non celle que je vivrai dans dix ans. » Eh bien, cette phrase, je l’applique!

Si vous êtes comme moi et que vous en avez marre des standards, sachez que je compatis! Aujourd’hui en 2016, on peut être heureuse sans conjoint, sans enfants et sans carrière. Je n’ai pas de maison, je ne suis pas mariée, je n’ai pas d’économies, de REER, d’épargnes, de placements et je n’ai pas de bébés, mais je profite de chaque jour jusqu’à ce qu’à un moment donné je choisisse d’en décider autrement.

Nos décisions nous appartiennent et les standards moi je leur dis d’aller se faire voir!

KarineCaronBenoitrondannemariebilodeaurond

One thought on “Hey! Mêle-toi don’ de tes affaires!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre