Menu

Ana Roy illustrations

Diplômée en design graphique à l’UQÀM, Anabel Jolin-Roy est une jeune illustratrice qui apprécie particulièrement créer des visuels « feel-good » pour tous! Ana Roy, au cas où tu ne la connais pas encore, est funky, audacieuse et fait du bien à l’esprit!

J’ai eu la chance de jaser un peu avec Anabel et de lui poser quelques questions #funky!

AnaRoy

M: Ana Roy, qui es-tu?

Je m’appelle Anabel Jolin-Roy, j’ai 24 ans, diplômée en design graphique à l’UQAM depuis le printemps passé, et j’ai toujours aimé dessiner. Au secondaire, j’étais celle qui dessinait constamment dans son agenda (ha! ha!). J’ai étudié en graphisme au cégep de Sainte-Foy ne sachant pas trop quoi faire et c’est là que j’ai appris que c’était possible d’être illustratrice! Après mon bac, je me suis essayée à Puces Pop en septembre avec quelques-unes de mes créations et la réponse était si positive que j’ai dû créer ma boutique en ligne le mois d’après. Depuis, je peux me permettre de vivre de ça en prenant quelques contrats. Le meilleur des mondes pour moi!

M: Tu le dis toi-même, tu veux faire des vêtements, accessoires et illustrations ‘’feel-good’’. Pourquoi?

Ana Roy illustrations

Je suis une personne à tendance anxieuse et c’est souvent au travers mes dessins que j’arrive à m’exprimer. Sur Facebook, tout le monde à l’air de bien aller, mais tout le monde a ses moments plus difficiles, on va se le dire! C’est ma façon de dire : « Je sais que ce n’est pas toujours évident la vie, mais check comment ça va mieux quand on en rit!». Ce qui me touche particulièrement, c’est quand les gens me disent se reconnaître dans mes dessins. On a beau avoir des opinions ou des modes de vie différents, ça me touche de voir qu’on passe souvent par les mêmes obstacles, inquiétudes ou petites victoires au quotidien.

M: Tes inspirations?

J’aime bien dessiner des petits clins d’oeil de la vie, les beaux moments comme les pires, souvent avec une touche d’humour. Je trouve les humains fascinants, les inconnus que je croise dans la rue ou mes amis. J’aime aussi dessiner de la nourriture, ça doit être parce que j’adore manger!

M: Namaste caliss est clairement un de tes dessins qui fait jaser; ça t’es venu d’où cette idée-là?

Quand j’habitais avec mon ancienne coloc (tsé la photographe La Babineau, qui prend de magnifiques photos!), elle s’était mise au yoga chaud. Très souvent, je l’entendais quitter l’appartement pour son cours et elle ne semblait pas zen du tout, ça me faisait bien rire. Le jour où elle m’a dit : «Bonne journée, là. Namaste, caliss!», j’ai trouvé le contraste si intéressant que ça m’a inspiré pour un projet d’école. Finalement l’expression semble avoir été retenue sur les réseaux sociaux et m’a aidée à me faire connaître!

Ana Roy illustrations

Crédit photo: Laurence Barrette

M: Dans tes illustrations, tu prônes de prendre son temps, je me trompe? Peux-tu m’en dire plus?

Je suis du genre assez intense. Souvent je m’embarque dans des projets sur un coup de tête et je souhaiterais obtenir des résultats super rapidement. Pourtant, j’ai appris récemment qu’il y a des choses qu’on ne peut pas contrôler et qu’il faut simplement faire confiance à la vie, car bien souvent ça se place quand on arrête de stresser! Donc, avec ce t-shirt, je souhaitais simplement rappeler de laisser les choses aller, de faire confiance à la vie, bref, de prendre son temps! Mais ça je suis la première à l’oublier, pas étonnant que je doive porter ce chandail souvent!

M: Pour toi, c’est quoi le vrai luxe?

Pour moi, le vrai luxe c’est de pouvoir faire ce que l’on aime sans stresser pour payer son loyer et manger à sa faim. (Mais ok, pouvoir voyager c’est très précieux aussi!)

M: Le truc le plus funky que tu as fait?

À la fin de ma technique en graphisme, je suis partie 2 mois faire un stage à Bruxelles alors que je n’avais jamais pris l’avion de ma vie. C’est quelque chose dont je me croyais incapable de faire, et pourtant je suis revenue grandie de mon expérience. Depuis, j’essaie le plus possible de sortir de ma zone de confort. Ça fout la chienne, mais ça vaut la peine!

M: Tes rêves? Ce qui s’en vient pour Ana Roy?

J’ai de si beaux projets qui arrivent, j’ai envie de tout faire, mais je dois choisir! J’ai des contrats d’illustrations en plus de gérer ma boutique en ligne. Ça me permet d’amener de la variété dans mon quotidien et je me trouve super chanceuse de pouvoir me permettre ça. J’aimerais sortir quelques nouveautés sur ma boutique pour cet été, c’est certain, et je rêve d’écrire et d’illustrer mes propres livres depuis quelques années. Je crois même que mon rêve pourrait se réaliser cette année! J’aimerais changer le monde, aussi, mais ça va me demander quelques années de plus.

Pour plus d’informations

Sa page Facebook, son site et son Instagram.

Mary Lynnesthergirouxrond

Crédit photo: La Babineau

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de