Menu

Nourrir ses pensées

L’autre jour, j’étais dans la file aux caisses du supermarché. J’ai à ce moment eu envie de m’occuper pour ne pas succomber aux charmes des chocolats qui me faisaient de l’œil dans le présentoir…

Fait que, j’ai attrapé le premier machin qui traînait et j’ai occupé mon esprit avec les gros titres d’une revue à potins (OK, OK, j’ai lu mon horoscope aussi).

Pis c’est là que ça s’est passé. Je me suis surprise à être « stimulée » par l’annonce de la nouvelle blonde de Guillaume Lemay-Thivierge… t’sais. Ouais. Il semblerait qu’il soit en couple avec Émilie Bégin! En tout cas…

Du fast food pour l’esprit

L’annonce de la nouvelle blonde de Guillaume, c’était un peu comme un trio deux cheese pour mon esprit. Sur le coup, ça m’a satisfaite, mais j’ai eu faim deux heures plus tard…

Dans une société où le divertissement est placé au premier plan, est-ce que nous nous nourrissons d’opinions et de nouvelles grasses et vides? Sommes-nous en train de devenir obèses intellectuellement?

Lorsqu’on prend la peine d’y songer, on réalise qu’on est envahis d’opinions déjà toutes faites qui ne laissent pas de place à la réflexion : du vrai fast food pour l’esprit. On peut penser par exemple à certaines stations de radio trash et à des chroniqueurs comme Richard Mar… Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom.

Souvent lorsqu’on analyse ces propos, on se rend vite compte que ça n’a pas de bon sens et que ce n’est pas bon pour la santé. C’est comme consulter attentivement les ingrédients d’un Big Mac…

Mais est-ce qu’on en consomme pareil? Oui.

La masturbation intellectuelle

On raconte que durant l’enfance, l’imagination aide au développement. Qu’elle stimule l’éveil. Je suis une de ces personnes qui croient qu’elle a aussi sa place dans le développement de l’adulte. L’imagination, c’est un baume pour l’âme. On peut grandir simplement en lisant un livre ou en écoutant les paroles d’une chanson. L’art prend aussi plusieurs formes, c’est un peu comme ton guide alimentaire :

guide alimentaire canadien

On n’en consomme pas suffisamment et on ne diversifie sûrement pas assez non plus.

Et si le soir, avant de se coucher, on stimulait le « point C » plutôt que de se masturber intellectuellement avec du « déjà toute faite »?

Un esprit sain dans un corps sain?

Le corps comme l’esprit se nourrissent de ce qu’on consomme. On l’entend souvent : on récolte ce que l’on sème. Si c’est vrai, alors pourquoi ne serait-ce pas la même chose avec les pensées que nous faisons croître dans notre esprit?

l'esprit se nourrit

On ne peut pas contrôler tout ce qu’on pense et, avouons-le, ça fait du bien de se payer de la junk de temps en temps. Il faut simplement en être conscient et savoir reconnaître la différence entre une recette signée M et une recette pompette

Mais bon, ce n’est qu’une pensée. Toi, Crépue, tu te nourris comme tu veux!

andreannemorinrondelisetetreaultrond

2 thoughts on “Nourrir ses pensées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre