Menu

Être enceinte, c’est aussi…

Je suis enceinte : 30 semaines bien accotées. Mon manteau ne ferme plus. Je m’essouffle à mettre mes bas. Je compte en semaines plutôt qu’en mois. Tout va bien. Une grossesse sans pépin. Je savais que la maternité entraînerait des changements importants, que mon apparence physique serait modifiée et que des questionnements nouveaux surgiraient. Mais être enceinte, c’est aussi une expérience sociale, et ce volet-là, je ne l’avais clairement pas vu venir.

J’imagine que si tu lis ces quelques lignes, c’est que toi aussi, ma belle Crépue, tu es enceinte ou envisages de le devenir. Question d’inspirer un nouveau chapitre pour les rédacteurs de livres sur la grossesse, voici quatre comportements humains qui me laissent perplexes.

Être ensevelie de conseils

Au début de ma grossesse, j’accueillais les conseils comme on reçoit des amis : avec gentillesse et bienveillance. Aujourd’hui, je dirais qu’ils me tombent un peu sur le cœur. Le problème, c’est qu’ils sont souvent sur tout et rien, qu’on les reçoit souvent de n’importe qui et sans vraiment les demander. J’ai aussi noté que chez certaines personnes, les concepts de « conseils » et de « directives » ne sont pas pleinement maîtrisés. Les « je te recommande » laissent bien souvent la place aux « tu devrais », et dans mon livre à moi, je ferai bien ce que je veux. Et là, je passe le chapitre des anecdotes beaucoup trop détaillées sur les accouchements, les déchirures et les défécations. Bref, un peu de retenue, ça n’a jamais tué personne.

ne pas écouter
Source

Justifier ses choix sur tout et rien

Être enceinte, c’est aussi se poser des tonnes de questions sur la façon dont on souhaite vivre cette période de notre vie, et il faut souvent expliquer, voire justifier ses décisions. Oui, je vais allaiter. Oui, j’accouche à l’hôpital. Non, je ne veux pas la péridurale. Oui, je lis des livres de granolas sur les méthodes alternatives. Pis? Ce sera mon moment de souffrance intense. Point. Ce n’est pas parce que nos choix sont différents qu’ils sont nécessairement en confrontation et ce n’est pas parce que je n’ai jamais accouché que je suis limitée dans ma réflexion.

J’ai aussi remarqué que certains de mes choix alimentaires deviennent rapidement l’objet de commentaires. Je suis une puriste : pas d’alcool, pas de sushi, pas de brie, etc. Je suis les recommandations à la lettre. Oui, peut-être trop. Mais, bizarrement, contrairement à un fumeur qui arrête de boucaner, je reçois très peu d’encouragements. Je ne m’attends pas à une médaille parce que c’est mon choix et que je l’assume pleinement, mais je me dis qu’on pourrait certainement changer le « c’est pas un verre qui va faire une différence » en « wow, six mois sans alcool, c’est un beau sacrifice, je te lève mon chapeau ».

Voir ses invitations changées

Depuis que je suis enceinte, les propositions de sorties ont beaucoup changé. Je suis passée de la fille que l’on invite à boire une bière à la fille que l’on invite à bruncher ou que l’on invite de moins en moins « pour me ménager ». On va mettre une chose au clair, être enceinte ce n’est pas une maladie, et il n’y a aucune contre-indication à sortir, même si c’est dans un bar, pour un 5 à 7 ou un 5 à tard. Je ne deviendrai pas une adepte du yoga ou une fille casanière parce que j’ai un pain dans le four.

Essayer d’accueillir les commentaires avec sérénité

On ne se le cachera pas, grossir des seins et prendre du poids, ça fait partie de la game. À partir d’un certain moment, impossible de nier le miracle de la vie et c’est là que bien souvent les commentaires douteux surgissent. « Wow, quel ventre, tu es de loin la plus grosse des femmes enceintes que j’ai vues ». Merci, qu’on m’apporte une médaille. « Tu ne sens pas encore ton bébé bouger? Mon amie ne le sentait pas et il était mort dans son ventre ». Inspiration. Expiration.

accoucher
Source

La grossesse est un moment merveilleux et évidemment, je sais que toutes ces attentions, que tous ces conseils et ces compliments naissent de bonnes intentions. Mais, comme il y a autant d’accouchements et de grossesses qu’il y a de femmes, je crois qu’il vaut mieux en prendre et en laisser. En toute honnêteté, je suis convaincue que ces remarques pavent le chemin de la maternité dans un seul but : exercer notre patience et mettre en pratique les techniques de respiration apprises avant le grand jour.

Et toi, chère Crépue, tu as des ajouts à faire à cette liste? Des comportements que tu détestes ou que tu adores?

Par Josianne Vignola

popupelisetetreaultrond

Photo de couverture : source

6 thoughts on “Être enceinte, c’est aussi…

  1. Se faire toucher la bédaine par des inconnus ou par tout le monde sans avoir demandé…mon espace vital mon bidon…demande-moi le çà me fera plaisir, mais me faire flatter comme si j’étais une boule de cristale ou une lampge magique…

  2. Peu importe ce que tu fasses, par exemple que tu sois puriste pour la nourriture, on te parlera du contraire… Je ne buvais pas de vin parce que ça e collait à la bouche, alors on m’offrait le discours du  » ben tsé tu peux en prendre un peu » et la face de la serveuse quand j’ai dit à mon chum que j’allais gouter à son verre de vin juste pour gouter tsé! Je pense qu’elle aurait appelée la DPJ. On ne s’en sort pas.

  3. J’ai trois fils. Si j’avais une piasse pour toutes les fois où on m’a demandé si on s’essaierait pour une fille…Vous aimeriez pas ça avoir une fille? Allez-vous essayer pour une petite fille? Non mais, est-ce qu’on peut juste être heureux d’avoir trois garçons?

  4. Félicitations ! mais attend les questions post accouchement ! TOUTES les madames pensent que pcq elles ont ou pas des enfants ben elles peuvent TOUT savoir les détails de ton accouchement et la question qui tue  » as tu déchiré » ? GOD jte demande pas comment vas ta menaupose moi! ha oui et tu as toujours l’amie qui va aller toucher ta bedaine molle (heuuummm non !?!? ) sur ce bonne fin de grossesse!

  5. Se faire demander à combien de semaines de grossesse on en est, se faire demander: wow est-ce que c’est des jumeaux? Et ce même par l’infirmière une fois arrivée à l’accouchement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de