Menu

Le moment présent 2.0

J’ai le monde au bout des doigts à chaque seconde, je peux tout savoir sur tout, et ce, quand je veux. Je peux jaser avec des amis qui vivent en Europe ou échanger avec du monde que je ne connais pas, c’est merveilleux. La technologie fait partie de notre vie et en fera toujours partie à l’avenir. J’ai une proximité extrême avec tout le monde. Mais justement, cette proximité avec le monde crée une distance avec les personnes qui sont dans ma vie.

Prendre des photos de chaque étape de ma soirée avec mes amis pour que les gens virtuels connaissent ma vie. Prendre une photo de mon déjeuner parce que je trouve que c’est beau. Me spotted partout où je suis, accompagnée de qui, et dans quel état nous sommes. Certes, si tu fais ça je te juge pas, je peux même te comprendre. Mais mon moi-même n’est pas capable de donner tant d’attention à cette vie virtuelle.

C’est pas le nombre de likes sur la photo de moi et ma fille qui cueillons des pommes qui m’intéresse… c’est le nombre de pommes que je vais ramener chez nous. C’est le délicieux de mon gruau aux fruits que je vais apprécier pour de vrai.

J’aime vivre une seconde après l’autre, réellement et profondément. Une seule seconde consacrée à prendre une photo de ma vie à ce moment-là est une seconde de perdue dans le vrai moment.

Qu’est-ce qu’une photo par rapport aux souvenirs que je garderai dans mes rêves éveillés? Jamais une image ne pourra rendre justice à l’odeur, aux mots, aux vrais rires, à l’ambiance de ce moment que j’aurai vécu avec tant de bonheur et de reconnaissance. Je ne voudrais jeter un regard ailleurs que sur le moment vécu pour en garder un souvenir matériel.

Ça tue le présent, la vraie vie. La spontanéité n’est plus à travers un selfie ou un post instagram, selon moi.

N’attendez pas des photos de ma fin de semaine, de mes voyages ou de ce que je fais le vendredi soir, vous n’en aurez pas. J’ai beau faire un effort pour en prendre, mais j’oublie toujours, mon cœur est trop « pluggué » sur mon présent pour penser à l’avenir ou pour vous montrer que je suis heureuse.

Et de toute façon, jamais je ne pourrais mettre en images ou en 140 caractères mon cœur qui bat, les étincelles dans mes yeux et mes crampes de joue parce que je souris trop. C’est ce qui importe le plus pour moi… justement.

Et si j’ai envie de partager avec le monde entier que j’ai cueilli des pommes, je vous inviterai à manger de la tarte avec un café.

julielevesquerondAliceArsenaultrond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de