Menu

La valeur du compliment

Je te trouve bon…

J’aime comment tu es habillé…

Tu m’impressionnes…

C’est super ce que tu as accompli…

Qui refuserait ces compliments? Qui n’aime pas recevoir une petite tape dans l’dos de temps en temps?

Mais qui prend RÉELLEMENT le temps de prononcer ces gentilles paroles? Celles qui peuvent faire une différence dans la journée ou même dans la vie de quelqu’un…

Utilises-tu assez souvent le renforcement positif?

Aujourd’hui, à l’ère des réseaux sociaux, il m’apparaît pourtant beaucoup plus facile de partager des bons mots et des encouragements. Oui, plus facile qu’avant l’époque du numérique où l’on devait prendre le téléphone ou du papier à lettre pour exprimer nos bons vœux ou nos flatteries.

Martin_Jennifer_1_12avril

Maintenant, tout est accessible. Tu aimes une série télé ou un article de magazine? Plus besoin d’acheter un timbre afin d’envoyer tes commentaires dans le casier postal de l’auteur visé, il suffit de quelques clics vers une page Facebook pour envahir l’« espace commentaires » de son auteur ou de ses artistes préférés. Ces espaces peuvent aussi servir à chialer et à critiquer, mais je n’élaborerai pas sur le sujet dans ce texte.

Moi, j’ai envie de t’inciter à complimenter plus, à prendre le temps d’accorder des sourires plutôt que de t’encourager à vomir des méchancetés gratuites qui blesseront et qui laisseront des traces.

As-tu déjà remarqué le regard que tu obtiens en retour d’un compliment bien senti? La petite lueur de bonheur qui s’enflamme dans les yeux de l’autre, son cœur qui semble émettre une douce lumière. Parfois, c’est à peine perceptible. Et parfois, c’est presque aussi satisfaisant d’être témoin de ces réactions que d’être celui qui les reçoit.

Dès notre plus jeune âge, nos parents nous disent à quel point ils sont fiers de nous. Chaque évolution et chaque pas sont couronnés de câlins, de mots d’encouragement, de regards remplis de joie. Pourquoi une fois passée l’enfance devient-on plus gêné d’offrir des compliments… d’ouvrir son cœur pour dire à quel point on apprécie l’autre? Est-ce par peur de passer pour un sentimental ou par peur de briller moins que l’autre personne que l’on veut exposer sous la lumière?

Je me suis penchée sur la question…

Longtemps, j’ai été celle qui longeait les murs. Celle qui faisait tout correctement mais jamais rien parfaitement. Celle qui récoltait rarement les compliments. Pas parce que je ne les méritais pas, mais peut-être parce que je ne me démarquais pas assez pour m’attirer les éloges de quelqu’un. Est-ce que j’en ai souffert? Oui, certainement. Est-ce que ça m’a déjà empêchée de complimenter une personne sous prétexte que je ne souhaitais pas qu’elle récolte ce que moi je n’avais jamais eu? Oui, malheureusement.

Encore aujourd’hui, je sais très bien que je pourrais complimenter davantage, que ce soit mon chum, mon fils, mes amis, mes collègues et même le parfait inconnu qui me tient la porte ou la jolie fille qui porte un outfit que j’envie secrètement mais qui lui va si bien. Mais je tente de m’améliorer, pas nécessairement au point de devenir la fille qui lance des compliments à la pelle à tout le monde, mais au moins j’essaie de mettre les projecteurs sur une personne sans penser qu’elle puisse me faire de l’ombre.

J’aimerais tellement ça qu’après avoir lu ce texte tu prennes deux minutes pour faire un compliment à quelqu’un. Deux minutes, juste pour allumer son regard. Juste pour lui faire plaisir…

Et qui sait quelle pourrait être la portée de ton geste? Parce que s’il y a bien quelque chose que l’on ne peut négliger, c’est la valeur d’un compliment.

Alors je me lance en premier en te disant : « Merci cher lecteur, chère lectrice, de t’intéresser un peu à mon univers et à ce que j’ai à dire. »

❤️ 💙 💜

compliment

jennifermartinrondArianelehouxrond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de