Menu

Vivre en pyjama – Emmanuelle Belleau

J’ai trois garde-robes dans la vie.

Celle d’été, celle d’hiver et celle des pyjamas.

La dernière ayant préséance sur les deux premières. Et sur tout le reste en fait.

J’le sais, là : pyjama, c’est pas une saison!

Mais disons qu’à mes yeux, ça reste un mode de vie en soi.

Non?

Out le prêt-à-porter, les catwalks et les semaines de la mode. Revenons à la mode du tous-les-jours, du toujours à portée de main, à la base, quoi! Nos bons vieux pyjamas! À la naissance, c’est le premier vêtement qu’on porte. Pis Dieu seul sait qu’on en porte longtemps des petits pyjamas à ces âges-là. Pas besoin d’un psy pour comprendre qu’une soirée TV+ PJs, c’est aussi réconfortant.

Faut dire que ça demeure une grosse part du marché : entre le avant et le après boulot, un humain peut passer pas moins du deux tiers de sa journée en pyjama. Vrai?

Me semble que j’ai entendu c’te statistique-là, en quelque part…

Que celui qui n’est jamais rentré chez lui, après une journée de travail, une journée de pluie-et-de-neige-du-mois-d’avril, une journée trop longue et désastreuse, et qui ne s’est jamais empressé de s’arracher le linge de su’l dos pour se mettre en linge-mou-ou-en-pyj’ me jette la première pierre!

J’me disais bien. On est tous dans le même bateau. On préfère nos pyjamas au reste. Peu importe la situation.

– Soirée de fille.

– Tu mets quoi à soir?

– Une petite robe moulante, pourquoi?

– Pis, mettons que tu avais le choix entre ça pis ton pyjama?

– Euh… Ma robe moulante, c’est une évidence!

Cette conversation-là ne se peut pas! Voyons ma toé que tu vas choisir une robe-moule-bedon à un pyj’ confortable. Combien de fois tu as eu des regrets en cours de soirée, hein? L’addition est simple, pourtant : bouffe + rire + vino = tôt ou tard, tu vas avoir l’air déchue avec ta robe dézippée. Question de pouvoir manger plus (dessert oblige), rire plus fort (plaisir oblige) et boire plus de vin (vin oblige).

Ceux qui vous diront le contraire sont soit 1) des menteurs, soit 2) des personnes nocives de votre entourage. Conseil de Crépue : partez en courant.

Mais qu’est ce que vous voulez? J’aime mes pyjamas.

  • Ils font toujours bien, même du premier coup. Trop facile de les magasiner.
  • Ils ont des coupes amples et des tissus extensibles qui favorisent les mouvements. Tu peux TOUT faire avec.
  • Ils ont des motifs et des couleurs assumées. A.K.A du choix pour les fins pis les fous.
  • Il y en a pour toutes occasions : les pyjamas propres de visite, le onepiece-de-chalet, le coquin pour les soirées avec le copain, la jaquette pour grasse matinée, le teddy pour soir d’été.
  • Ils sont hyper faciles à accessoiriser : chaussettes chaudes, robe de chambre, pantoufles, loup-pour-le-dodo, y’a un éventail de possibilités à explorer. En fait, j’ai pour mon dire que toute match avec un pyjama. En autant que ça soit — plus — agréable.

Celui que je préfère, c’est celui du week-end. Un vieux legging avec trois tailles de plus (vraiment englobant). Un gilet trois fois trop grand : quelque chose comme celui Humeur Design que tu prends pour faire de la peinture, ou ton vieux-gilet-d’équipe-de-basket-du-secondaire. Un hoodie trois fois trop grand qui appartient à ton papa question de ne pas avoir froid aux foufounes.

Règle assez simple : trop vieux et trop grand. Une nouvelle vie pleine de promesses pour tous ces vêtements que vous aimiez tant et que vous ne pouviez plus porter à la lumière du jour!

Vraiment passe-partout avec des running shoes pis un jacket de jeans. Selon le #OOTD, c’est le look par excellence des boulangeries de la rue Saint-Joseph, les dimanches matins. J’aime mon Saint-Roch.

HEILLE! Pis que j’t’entende pas me dire que je suis pas fière. J’la fais assez à ‘job, que j’ai droit à un break le temps de manger un croissant. P.S : mes cheveux sont propres, au moins. Toi, tu peux-tu en dire autant?

Reste que me lever m’habiller, c’est un défi de tous les matins : parce que oui, j’aime ça les jupes crayon, les vestons structurés, les jeans taille haute pis les chemises de toutes les sortes. Mais, question confort, on repassera.

Quand est-ce qu’on pourra s’affranchir des dictats de la mode, hein, pour accéder à cet idéal vestimentaire? À quand un style mou et chic? Un mode des pyjamas de jour?

Vivre en pyjama à longueur d’année, t’imagines?

C’est mon coup de gueule du jour.

Jour après jour, tenter d’accéder à ce petit bonheur quotidien.

Emmanuelle, la fille insomniaque qui confond le jour et la nuit — quitte à rêver éveillée.

EmmanuelleBelleaurondannemariebilodeaurond

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de