Menu

Le tantrisme : Survol rapide du nid d’amour

J’ai toujours été une enfant prude. Je vous le jure.

D’ailleurs, je trouve que je me lâche lousse pas mal, ces derniers temps dans mes articles.

C’est peut-être parce que la fin de session me rentre dedans et que je ressens le besoin de me relaxer…

En tout cas, c’est juste pour dire que si tu es dans ma famille, je te demanderais d’arrêter de lire immédiatement.

J’ai jamais eu d’orgasme à deux. Ben, pas qui comptait vraiment. Je trouve ça ben poche, honnêtement. Mais en même temps, je trouve mon plaisir ailleurs.

J’aime le contact des corps. J’aime la texture des peaux.
J’aime les contrastes de température.
La peau chaude contre la peau froide qui crée des tornades.
J’aime quand on me touche les hanches, le cou, le derrière des cuisses, les lobes d’oreilles.
J’aime la friction des draps.

Juste d’y penser, des fois, j’ai des orgasmes cérébraux.

Mais bon, ça, ce sera pour une autre fois.

Fait que, ouin, c’est en parlant d’orgasmes cérébraux qu’un jour, j’ai allumé sur l’idée que je serais peut-être une bonne candidate pour le tantra (ou tantrisme, comme tu veux).

Pis là, tu te demandes c’est quoi ça, pis là moi je te réponds.

J’en ai encore jamais fait, mais de ce que j’en sais, c’est un peu ça.

C’est un courant spirituel indien qui veut que le corps et l’esprit soient en union parfaite. Pour se faire, il faut, à l’aide de deux beaux bodys, développer ses sens afin de mieux ressentir l’univers.

C’est beau, han?

Atteindre l’orgasme, c’est pas vraiment le but du tantra. Le but, c’est de développer sa façon de l’atteindre. Fait qu’il faut principalement stimuler les zones érogènes secondaires plutôt que principales.

Zones érogènes principales : tout ce qui est entrejambes, poitrine, fesses, etc.
Zones érogènes secondaires : les mains, les bras, le visage, le cou, etc.

De cette façon, le sexe dure incroyablement plus longtemps, genre entre 2 h et 3 h au minimum.

Il y a même des gens qui jouissent avant même qu’il y ait de contact entre les zones érogènes principales. De ce que j’en ai compris, l’importance est la connexion des corps pis la capacité à communiquer l’effet qu’ont les touchers de l’autre sur soi.

Je lisais ça, dernièrement, pis y conseillent, comme première session de tantrisme, de commencer par s’asseoir en tailleur, nus, un devant l’autre, à se regarder dans les yeux pis respirer à contretemps. Il paraît qu’après un certain moment, malgré nous, les respirations se synchronisent. C’est le départ de la connexion.

Tout ça peut sembler plutôt de base, mais le tantrisme est plutôt complexe en lui-même. Il y a vraiment un tas de bouquins là-dessus, si ça vous tente de sauter le pas.

Ça a un côté très enrichissant, autant sur le plan sexuel que spirituel.

Pour ma part, c’est désormais inscrit sur ma bucket list.

noemiotisrondcatherine-jodoin

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre