Menu

S’avouer vaincue

Vieillir vient avec des choix à faire. On arrive parfois à la croisée des chemins et on doit choisir si on continue ou bien si on apporte des changements.

Et bien souvent changer, ça veut aussi dire laisser des choses derrière nous, lâcher un morceau pour mettre nos énergies sur quelque chose d’autre. Des études, un amoureux, un emploi.

Le problème quand on choisit de laisser quelque chose derrière nous, c’est que ça implique souvent d’abandonner. On abandonne pour quelque chose de mieux, pour être plus heureuse, pour vivre une vie qu’on choisit vraiment, mais il faut tout de même abandonner et c’est ça qui est difficile.

Parce qu’on nous a appris à nous battre, à reconnaître notre chance.

On valorise ceux qui tiennent bon, ceux qui ne lâchent pas. Alors quand vient le temps de lâcher prise on peut avoir cette impression de lâcheté, de faiblesse. C’est cette impression qui nous fait revenir sur notre décision, qui nous force à évaluer le problème d’une autre façon et à le retourner dans tous les sens jusqu’à ce qu’on soit capable de croire que, finalement, c’est « pas si pire ». Et on finit par rester. On reste dans une zone grise, assez foncée, mais pas tout à fait noire. Un genre de bonheur fade. On « tient bon », on ne « lâche pas ».

Et pourtant, abandonner quelque chose ou quelqu’un, c’est souvent ce qui demande le plus de courage. S’avouer vaincue, c’est difficile. Reconnaître qu’on s’est trompée et qu’on a emprunté la mauvaise voie, ça fait mal.

Renoncer, c’est une façon d’avouer un échec. C’est reconnaître lorsque la charge négative d’émotions et d’énergies qui provient d’une relation, d’un emploi ou d’un mode de vie dépasse les charges positives.

Mais c’est la seule façon de tourner la page, de se permettre de changer, de passer à autre chose. Et c’est une fois cette page tournée qu’on peut vraiment continuer à se battre pour faire de sa vie quelque chose de beau, en faire ce que l’on veut vraiment.

Pour vraiment apprendre de ses erreurs, il faut s’en défaire et réellement les laisser derrière nous.

Elodie CloutierAriane Lehoux

4 thoughts on “S’avouer vaincue

  1. Très belle réflexion, surtout venant d’une si jeune personne! C’est vrai que la ligne est mince entre détermination et acharnement !!
    Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception site web - Effet Monstre