Menu

En français, s’il vous plaît

En tant qu’amoureuse de la langue française et des mots, il y a parfois des expressions qu’utilisent les gens autour de moi qui me font grincer des dents. Que ce soit une erreur « inconsciente » ou simplement pour se donner un style, dans aucun cas je ne trouve cela mignon. Je ne dis pas d’avoir un français impeccable à tout moment de la vie, mais il y aurait certainement un moyen d’améliorer la qualité de notre français (surtout parlé, parce que des fois, ça fait dur!).

On utilise souvent, à tort (mais sans le vouloir), des expressions empruntées de nos amis anglophones. C’est ce qu’on appelle couramment les anglicismes. Mis à part les anglicismes, les Québécois peuvent complètement déformer les mots et leur sens. Voici une liste (non exhaustive) de ceux (à la fois des anglicismes et les fautes quelconques) qui peuvent me faire saigner des oreilles. En fait, aujourd’hui, je m’improvise prof’ de français (mais pas la chiante qui t’a donné du fil à retordre avec des dissertations et des essais, juste une fille tranquille qui tente d’harmoniser notre langue).

La mauvaise utilisation d’auxiliaire (confondre être et avoir dans les participes passés)

Par exemple : « J’ai tombé »

Je ne sais pas pour vous, mais moi il y a une petite voix dans ma tête qui me dit que quelque chose cloche. En fait, mes chers amis, vous devriez plutôt dire « Je suis tombé »

« Comprenable »

Quand j’entends quelqu’un me dire « Ah oui! C’est comprenable… », je ne comprends rien. Que voulais-tu dire? Que c’est compréhensible, peut-être? Ah! Là, je pige!

« Faire du sens »

Cette phrase, pour moi, n’a tout simplement aucun sens. C’est la traduction mot pour mot de l’expression anglaise « It makes sense ». Je vous annonce que quelque chose ne fait jamais de sens. Elle peut avoir du sens, mais pas en faire.

Les si mangent les rais

Une règle que l’on apprend si jeune, mais que certains oublient si rapidement. De toute façon, c’est TELLEMENT laid quand quelqu’un dit « Si j’aurais su ». Ne l’oubliez jamais : les rais ne veulent pas se faire dévorer par les si! Évitez de les mettre dans la même phrase (je n’entrerai pas dans les détails quant aux exceptions) et formulez la plutôt comme suit : « Si j’avais su ».

Avoir un « blanc de mémoire »

Si vous ne le saviez pas déjà, avoir un blanc de mémoire provient d’une expression anglophone aussi : « I have a blank ». Il faudrait plutôt utiliser un « trou de mémoire ».

Le verbe jouser (???)

« Où sont les enfants? » « Y jousent dehors! » Ma seule question c’est pourquoi? Sérieusement… Pourquoi? Vous savez déjà quel est le vrai mot, pas la peine de le réécrire.

Monter en haut / Descendre en bas

C’est ce qu’on appelle un pléonasme. D’abord, vous dites deux fois la même chose alors que vous pourriez économiser énergie et salive en disant tout simplement « Je monte ».

« Céduler » / « Canceller »

Ces deux-là, je les mets ensemble car ils sont souvent utilisés dans des contextes similaires. « Je me suis cédulé un rendez-vous chez la coiffeuse. » Aller chez la coiffeuse, c’est agréable, mais le mot « céduler » n’existe malheureusement pas. Il faut dire, à la place : « Je me suis fixé un rendez-vous chez la coiffeuse. » C’est pareil pour canceller : « Mon cours est cancellé! » Ok, GÉNIAL, pas de cours, mais il faudrait dire « annulé ».

ecard

Bref, je pourrais encore en mentionner une panoplie, car il est rare que mes oreilles soient épargnées au moins une journée dans la semaine. Je ne suis pas l’une de ces Grammar Nazis, mais j’aimerais que l’on traite notre langue comme le bijou qu’elle est. On serait plus de 274 millions de francophones sur la planète. Évidemment, une langue ne sera jamais uniforme à l’échelle mondiale en raison des nombreux régionalismes et c’est ce qui en fait une langue unique et merveilleuse. Un langage, ça s’entretient, ça se partage et ça s’apprend. La langue de Molière est la plus belle et il faut en prendre soin!

Voici une vidéo que je trouvais très intéressant d’intégrer à mon texte.

Florence DonatiLaurie St-Pierre

Source photo de couverture

One thought on “En français, s’il vous plaît

  1. Je suis en désaccord avec « comprenable ».
    « Comprenable » provient en fait du vieux français, avec une mention du XVème siècles provenant de Christine de Pisan. Il est même très fort probable que « Understandable » soit un « Francisme » qui a été intégré dans la langue anglaise.

    Bon, pour « jouser », on pourrait mettre l’entièreté du joual. Est-ce un français moderne correct? Non, mais il fait tout de même partie de la culture québécoise. D’ailleurs, vous parler de « réécrire » le mot, mais en fait le français moderne est une réécriture du vieux français, donc le joual.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de