Menu

À la personne qui m’a protégée

amitié

Je n’ai jamais eu l’occasion de te remercier de m’avoir tant donné. Tu as peut-être été la personne la plus aimante dans ma vie, exception faite de mes parents. Tu t’es ouvert à moi, tu m’as aimée pour deux pendant tout ce temps.

Plusieurs d’entre nous ont expérimenté une relation où l’on savait délibérément que l’on n’était plus amoureux. On n’aime plus l’autre, mais on continue pour toutes sortes de raisons : par sécurité, par facilité, par empathie, par attachement, par peur, etc. Toutes de bonnes raisons qui nous éloignent de l’amour.

Qui, parmi vous, a remercié l’autre? On se dit tous que c’est normal, que la balance de la vie va remettre à l’autre ce que l’on lui doit. Mais non, on a tout pris, tout ce temps, sans jamais lui donner ce dont lui avait besoin : être aimé.

On pense aussi à tort qu’en travaillant fort, on va être aimé, qu’en étant mignon, on va se faire remarquer. L’amour, je ne cesse de le répéter, c’est fragile, c’est subit, ça arrive comme ça, sans qu’on l’ait planifié. Il n’y a pas de calcul, ni d’algorithme, ça se passe là-haut sans qu’on ait la chance de pouvoir y changer quelque chose.

J’ai été aimée plus d’une fois. Mais je n’ai aimé qu’une seule fois. J’ai été protégée sans avoir protégé. Il aurait pu me détruire, me rendre méfiante ; je le méritais. Mais il s’est obstiné toutes ces années à aimer, à nous aimer. Je lui reprochais de ne pas avoir confiance en lui, sans me douter que sa confiance, il la mettait en nous deux. Je lui reprochais de ne pas se protéger. Au lieu de ça, il préférait me protéger. Il savait que je n’étais pas prête. Je n’étais pas prête pour entendre le discours qui détruit : « Tsé, Caro, honnêtement, est-ce que tu m’aimes? » Il ne m’a jamais confrontée, mais il savait que c’était plus que ça, l’amour.

Aujourd’hui, j’ai vieilli et je sais. Je sais que c’est plus que ça et je ne consentirai plus jamais à offrir ce que je te donnais, mais je te remercie de m’avoir mis à l’abri pendant toutes ces années. Je te remercie d’avoir pu trouver l’amour après moi, d’y avoir cru. Tu es mon modèle et, encore aujourd’hui, tu es un phare dans ma vie. J’ai pu m’ouvrir à l’homme de ma vie, car tu m’as gardée loin des tromperies, des mensonges, de la manipulation. Bref, tu as gardé mon petit coeur au chaud toutes ces années.

Merci!

carolann bedardmarie andree caron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre