Menu

Voyager par son ADN.

Je n’ai pas eu de vacances estivales dignes de ce nom depuis 2007. Ne me plaignez pas, j’adore mon travail, mais si je parle de ça, c’est parce que cette année-là, j’avais fait un voyage de trois semaines dans autant de pays européens. Et pour une raison que je vais vous exposer sous peu, je me suis demandé où j’irais si je pouvais partir maintenant.

voyage
Source

Je ne suis pas, je dois l’avouer bien piteusement, une grande globe-trotter. J’ai peur en avion, je vis mal les déracinements et avec mes allergies et mon intolérance à la chaleur, je peux rayer nombre de destinations populaires de mes options. Cela étant dit, quand j’arrive à m’élever au-delà de la jalousie envers mes proches nomades, je voyage beaucoup dans ma tête.

poissons
Source

J’adorerais visiter les plus grandes grottes, les dessous des océans, les routes les plus méconnues, les plus beaux villages, les villes les plus colorées, les plus majestueuses collines, les plus hautes montagnes, les plus verdoyantes forêts, l’antarctique, toutes les îles, tous les déserts, tous les lieux antiques… Le monde entier!

routes
Source

Pour les paysages, pour la faune, pour la flore, les textures, les odeurs, les saveurs, les visages, les musiques… les gens. Car le voyage avec l’appareil photo et le guide touristique qui traduit les mêmes informations quinze fois par jours en plusieurs langues ne serait pas ce qui m’intéresserait le plus. Les fêtes, les repas traditionnels, les habitudes quotidiennes, les artéfacts culturels…

village
Source

par les populations, oui. Et avec elles. Bon, faudrait que j’apprenne une couple de langues supplémentaires, que je me remette en forme, que je mette de l’argent de côté, que je prenne un sans solde à ma job, que je largue ma famille ou que je la trimbale avec moi bref, encore une fois je voyage dans ma tête mais quand même : je rêve d’être une citoyenne du monde.

voyage
Source

Mais bien sûr, on peut pas faire le tour du monde en une seule fois. Je me disais donc que de faire connaissance avec les minorités ethniques serait une piste intéressante : les Kurdes, les Inuits, les Algonquiens, les Roms, les Rohingas, les Massaï, les Incas, etc. Mais encore-là, ça fait du millage. Sur toute une vie, peut-être, mais j’ai l’impression d’avoir quelques années de retard à rattraper!

paysage
Source

Et c’est là qu’un ami m’a sortie de la torpeur. Aziz, merci encore de m’avoir fait comprendre que de voyager par mon ADN serait la plus révélatrice des inspirations : trouver, à travers mon empreinte génétique, d’où je viens. Mes origines, mes racines, partout sur la planète répandues, alors que je ne sais rien d’autre de mon passé que ce que m’a donné mon arbre généalogique.

voyage
Source

Je m’explique : des scientifiques ont fait l’expérience suivante. D’abord, ils ont interrogé des gens en leur demandant leur nationalité. Ensuite, ils les ont questionnés sur leur identité, sur leur origine nationale dans leur perception d’eux-mêmes; je vous préviens : une forme plus ou moins accentuée d’ethnocentrisme est ressortie des sujets interrogés.

arbre
Source

Pour la plupart des personnes qui ont participé à l’expérience, la réponse aux questions était claire : l’identité était reliée à la nationalité, et avec fierté. Un certain dédain pour d’autres pays était même révélé. Et pourtant, même les plus méprisants m’ont émue aux larmes au terme de l’expérience… que je donnerais tout pour vivre.

glacier
Source

Cette expérience, pour reprendre les termes de l’une des participantes, devrait être obligatoire, car en fin de compte, vous aussi, et comme moi, nous sommes toutes et tous citoyennes et citoyens du monde. Beaucoup plus nous rassemble que nous divise par notre code génétique, par nos origines, nos racines. Nous sommes des êtres humains, des cousines et des cousins générés dans mille et un lieux du monde!

voyage
Source

Bref, voici la vidéo qui relate l’expérience – et je vous mets au défi de ne pas pleurer :

voyage
Source

Photo de couverture : source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de