Menu

Le coming out de Béatrice Martin

Je me demande… c’est quoi au juste, la « vie privée »? Ça commence et ça finit où exactement?

Disons que tu t’appelles Béatrice Martin, belle tatouée de 26 ans avec un brin de mystère dans le regard et dans la voix. Et disons qu’un jour, suite à un événement tragique qui t’a touchée, tu décides de faire ton coming out.

Faire son coming out n’a rien de facile. Et là, je te parle d’un coming out ben ordinaire. Celui d’une fille ben ordinaire. Ou d’un gars ben ordinaire.

Crois-moi, Crépu-e, même en 2016, ce n’est pas aussi simple que tu peux le croire de sortir du placard.

Même si t’as des amies « gouines » ou un cousin gay, c’est en quelque sorte plutôt effrayant. T’as ton petit cœur qui veut te sortir de la poitrine quand tu en parles pour la première fois. Pour la seconde fois aussi, en fait. Et même pour quelques fois encore, je t’avoue.

Ça fait peur. Moi, j’étais effrayée. J’ai eu peur d’être rejetée, d’être jugée, d’être moins aimée. Je me suis sentie comme aux cours de natation, quand j’voulais pas monter sur le grand plongeoir. J’avais juste l’impression de me tenir devant le vide. On se sent toute petite face au vide. J’voulais pas sauter. Mais en même temps, je voulais.

Alors j’ai sauté. J’ai fait mon coming out il y a un peu moins de deux ans, après quelques semaines de relation avec ma blonde. J’ai eu le bonheur d’être écoutée, rassurée, aimée. Et je sais que ça ne se passe pas toujours comme ça! Moi, j’ai eu droit à des « J’suis contente pour toi! », des « Je m’en doutais, t’sais! », des « T’es mon amie pis j’t’aime peu importe à qui/quoi que t’es! » et à quelques questions un peu inattendues (Salut maman!) du genre « Mais les filles, ça se protègent comment? ».  Bref, tout pour apaiser mon petit cœur effrayé.

Mais t’sais, Crépu-e, ça c’était pour moi, une fille ben ordinaire. Une femme qui a annoncé à « juste sa famille, ses amis et ses collègues » qu’elle est amoureuse d’une autre femme.

Mais mettons… elle, la Cœur de Pirate… Je m’excuse messieurs, dames, mais je trouve que ça prend du courage en sacremousse pour faire un coming out comme le sien! Elle s’est exposée à des critiques, des commentaires incroyablement durs visant sa personne, son orientation sexuelle, son identité, ses intentions. Certains crient haut et fort au besoin d’attirer l’attention sur elle ou parlent du fait qu’elle aurait pu juste garder ça privé.

Pourquoi privé? J’veux dire… on parle de deux personnalités publiques! Impossible que ça reste privé à moins qu’elles ne se cachent pour toujours. Et pourquoi elles le feraient? Te caches-tu, toi?

Moi là, je rêvais juste de tenir la main de ma blonde au Dollarama! C’est niaiseux, hein?! C’est ce que font les couples hétéro. Se tenir par la main. S’asseoir côte à côte sur un banc de parc, un peu plus proche que la limite jugée acceptable si on est juste des amies. Et qu’elle m’appelle « chérie » devant la caissière à l’épicerie. Naturellement, sans réfléchir, qu’elle ne s’empêche pas « parce qu’on est deux femmes ». Parce qu’on s’aime pis c’est tout et qu’on ne devrait pas avoir à se cacher ou à être plus discrètes que toi.

Oui, mais la copine de Béatrice Martin est transexuelle!… Ok?… Et alors?!! Qu’est-ce que ça vient remuer chez toi? C’est quoi, ce grand malaise? Questionne-toi un peu.

Dans mon livre à moi, c’est extrêmement simple :

D’l’amour, c’est d’l’amour. Point.

Une femme. Un homme.
Une femme. Une femme.
Un homme. Un homme.
Deux êtres humains, quoi.

On parle d’adultes consentants et amoureux. Y’en a même pas de problème.

Open your mind!

popupcatherine-jodoin

Par Jeanne C.

Source photo de couverture

One thought on “Le coming out de Béatrice Martin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de