Menu

À toi, qui m’a sifflé dans la rue

harceleme de rue

Je partais au travail, il était 8 h 30. J’avais un jeans ¾, un t-shirt noir. Je me suis fait siffler. Un homme dans son camion a décidé qu’il me montrait son attention de la manière la plus barbare qu’il était possible de faire.

Il m’a sifflée.

Je ne me suis pas fait siffler parce que j’étais sexy, j’avais pas une jupe courte qui volait au vent. Ne-non, je me suis fait siffler parce que je suis une femme. Et que, pour certaines personnes, c’est « normal » de siffler une femme que l’on trouve jolie dans la rue. Ben moi, je ne trouve pas ça normal. Je trouve ce geste absolument dégradant pour mon genre et pour ma personne. Ce monsieur n’avait pas le droit de me traiter de la sorte et je trouve que c’est un manque de respect incroyable. M’avouer son attirance de cette manière… je n’en avais pas besoin.

J’en ai jamais besoin, d’ailleurs, de me faire siffler dans la rue quand je marche pour aller chercher ma fille à la garderie ou pour aller travailler. Je ne suis pas une affiche, je ne suis pas un produit à vendre. Ce n’est pas parce que je possède un utérus et un vagin, (et oh que ces gens-là ne doivent pas connaître tant que ça les vagins pour avoir si peu de respect), que si je me promène seule, je ne peux pas avoir la paix.

C’est l’été voyez-vous, les femmes ont le droit de s’habiller court, avec des camisoles… dois-je m’habiller avec un col roulé et un jeans long pour avoir la paix? Et ils me diront que j’en montre trop de toute manière, que c’est trop moulant. Peut-on nous laisser tranquille avec nos hanches, pis nos seins, pis nos fesses? Quand je vois une belle personne (homme ou femme) dans la rue, j’y saute pas dessus. Je ne siffle pas, je ne la suis pas des yeux en me lichant les lèvres. Je la laisse vivre sa vie, aussi belle qu’elle puisse être, je la laisse tranquille. Que cette personne soit torse nu, ou qu’elle ait une magnifique robe.

Je la laisse tranquille.

Est-ce si compliqué d’être respectueux aujourd’hui? De se rappeler que les femmes ne sont pas qu’un morceau de chair, qu’on mérite du respect, et ce peu importe la manière dont ont est habillées! Je ne suis pas qu’un vagin ou des belles fesses, je suis une personne au même titre que l’homme qui m’a sifflée dans la rue. Je mérite d’avoir la paix. Je mérite de me faire juger au-delà de mon habillement et de mon apparence.

julielevesquerondAliceArsenaultrond

Source photo de couverture: Pinterest

2 thoughts on “À toi, qui m’a sifflé dans la rue

  1. C’est absolument comme ça que je me sens lorsque ça m’arrive. Que ce soit dans ma voiture ou dans la rue en train de marcher, je voudrais avoir la paix et pouvoir faire ce que je fais sans me faire narguer de la sorte juste parce que je suis une femme! Vivre et laisser vivre… c’est pas compliqué non?!

  2. Ça m’est arrivé il y a moins d’une heure je marchais dans la rue et là un homme m’a sifflé à plusieurs reprises en me fixant. Il devait avoir une vingtaine d’années et moi j’ai treize ans !!! Je trouve que c’est du manque de respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de