Menu

« Camping sauvage », tu dis?

camping

Oui oui, j’ai bien dit « camping sauvage ». J’ai dit : « Y boy boy, ce n’est pas trop mon truc, moi, le camping! » Mais j’ai essayé et j’ai adoré. Je suis une débutante, n’ayant que campé une ou deux fois dans ma vie. J’ai bravé la nature pour construire un véritable petit coin de paradis. Je vous ai concocté un petit top 10 de mes meilleurs conseils si, tout comme moi, tu veux t’y initier.

Qu’est-ce qu’il faut savoir?

  1. Il faut l’essayer au moins une fois dans sa vie. En fait, je crois qu’il faut juste se donner la chance d’essayer. Pas besoin d’être un pro de la nature pour y trouver son compte, car les effets se ressentent pendant plusieurs jours. Il y a quelque chose de très glorifiant dans le fait de vivre à la façon de nos ancêtres, de s’activer toute la journée qu’à des tâches primaires, comme faire son abri, se nourrir, se tenir au chaud et au sec.
  1. Il est préférable de ne partir que deux jours et de ne coucher qu’une seule nuit. Je vous rappelle qu’en camping sauvage, il n’y a pas de douches et pour des débutants comme moi, ça peut constituer une source de stress que de devoir être sale pendant plusieurs journées. Le plaisir n’est plus au rendez-vous.
  1. Pour commencer, il ne faut pas voir trop gros et y aller tout en douceur. Emprunter l’équipement essentiel constitue une façon futée de t’assurer que cette activité te convient. On peut facilement emprunter la tente, le matelas de sol, les chaises de camping et la glacière d’un ami. Ne pas se lancer dans les grosses dépenses permet de ne pas trop angoisser sur les coûts qu’engendre l’escapade. Alors, si tu n’as pas de sac de couchage, il peut être préférable d’apporter plusieurs couvertures. Par la suite, si l’envie est là, il peut s’agir d’un investissement à long terme. De plus, c’est super agréable de se construire son petit cocon pour la nuit avec tous ses oreillers et couvertures : retour en enfance assuré, rappelant toutes ces cabanes que l’on construisait dans son salon!
  1. Pour y aller tout en douceur, ne t’aventure pas dans une préparation laborieuse des repas. Préconise plutôt des trucs déjà prêts, à l’image d’un pique-nique urbain. Ça ajoute au côté festif de déguster plein de petites bouchées délicieuses agrémentées d’une de plusieurs bouteilles de vin. Après tout, personne ne conduit! Prévois aussi des icepack qui pourront garder ton déjeuner au froid.
  1. N’oublie pas d’apporter avec toi l’essentiel pour faire un feu : bois, papier, allumettes. Commence-le dès l’installation de ta tente. En plus d’éloigner les maringouins, tu t’assures de créer un feu assez fort pour te réchauffer toute la soirée.
  1. Ne lésine pas sur les « essentiels toilette » non plus… nature ne rime pas avec malpropreté! Personnellement, me coucher les dents sales m’assure un réveil pas si agréable que ça. J’ai donc pensé apporter un pichet d’eau supplémentaire pour pouvoir me laver les dents, me laver les mains, etc. Ah oui! Pense au rouleau de papier hygiénique!
  1. Renoue davantage avec ton enfance en apportant des jeux de cartes ou tes jeux de société préférés. En pleine nature, c’est le moment idéal de te départir de tes appareils technologiques qui te suivent à la main dans le brouhaha quotidien. Une façon de plus de décrocher de ta routine!
  1. N’oublie surtout pas ta lampe de poche : elle te sera utile pour calmer de petites frousses ou t’accompagner lorsqu’il est temps de sortir de la tente parce que ça fait beaucoup trop longtemps que tu te retiens. Une paire de bouchons peut être aussi une idée sensée si, comme moi, tu es habitué au parfait silence. La nature est ô combien charmante, mais parfois très bruyante, surtout qu’il s’agit de sons que tu n’as pas nécessairement l’habitude d’entendre.
  1. C’est le temps d’apporter tes livres de lecture, car la lumière te réveillera très tôt.
  1. Enfin, mon moment préféré de ce camping sauvage a été celui où j’avais l’impression de recréer une scène du film A Lot Like Love où les deux amoureux s’étaient retrouvés nus, éclairés seulement par la lumière de la lune. C’était très libérateur de pouvoir recréer cette scène, ce qui me serait impossible dans d’autres lieux. Un vent de liberté soufflait ce soir-là.

Alors, allez-y! Partez à l’aventure et essayez de vous amuser comme des gamins!

carolannbedardrondmarieandreecaron

Source photo de couverture: Pinterest

One thought on “« Camping sauvage », tu dis?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de