Menu

Mes impressions du nouveau Ghostbusters

Quand la toile eut vent d’un remake de Ghostbusters incluant quatre femmes dans le rôle des chasseuses de fantômes, on aurait pu jurer qu’on venait d’annoncer une nouvelle version du Titanic mettant en vedette Jack et Ross, un jeune couple gai qui s’aimerait jusqu’à ce que l’un d’entre eux périsse aux mains d’un iceberg aussi homophobe que les critiques qui couleraient le film avant même de l’avoir vu.

Scénario semblable pour S.O.S Fantômes version féminine, qui allait se heurter contre un violent raz-de-marée de commentaires misogynes, sexistes et incendiaires, avant même d’avoir présenté une seule image. On ne déplorait pas tant le fait qu’on s’attaque, pour certains, à un classique chéri, plus qu’on tente de redonner un vent de fraîcheur à la série avec des personnages qui font pipi en position assise.

Ghostbusters

Oubliez le bon vieux débat de la place des femmes en humour; on ne veut rien savoir de les voir au grand écran ailleurs que dans une comédie romantique de Saint-Valentin servant à faire mousser la popularité d’un jeune acteur débutant aux muscles aussi visibles que son manque flagrant de talent. Les filles, on vient de reculer cent ans en arrière!!!

comédie romantique de Saint-Valentin

Je ne garde pas beaucoup de souvenirs des deux premiers Ghostbusters, ayant moins un an et quatre ans lors de la sortie respective de ceux-ci. J’ai dû les rattraper à la télé quelques années plus tard, lors d’un marathon de Bill Murray entre Le jour de la marmotte et Quoi de neuf Bob? Sans parler de chef-d’œuvre ici, ils ont, à leur manière, marqué l’imaginaire collectif. La chanson thème a su traverser les époques et réussirait d’ailleurs à enflammer des funérailles tant la musique est accrocheuse et entraînante. (Imaginez la face du prêtre…)

Mon objectivité en comparaison à l’œuvre des années 80 est absolument digne d’un juge de la Cour Suprême, et c’est quand on se penche sur la distribution de rêve qu’elle fluctue favorablement. Melissa McCarthy et Kristen Wiig siègent présentement au sein du club prestigieux des femmes les plus drôles de la planète, je souriais déjà avant d’avoir vu la bande-annonce. Voyons donc comment tous ces facteurs entrent en ligne de compte.

Ghostbusters prend du temps avant d’amener le téléspectateur au rire, un peu trop si le film prétend ou désire être une comédie. Quand on essaie de surprendre la salle avec un gag, c’en est un qu’on lui a déjà montré en boucle lors de la promotion omniprésente des dernières semaines, et au mieux, il tombe à plat. Cependant, le plaisir est tout de même au rendez-vous. Les personnages attachants et maladroits sont joués par des reines de la comédie qui débordent de chimie entre elles. Paul Feig, le réalisateur et co-auteur du film, sait comment faire briller sa talentueuse distribution, et son association avec McCarthy a depuis longtemps été validée par les succès de Bridesmaids, The Heat et Spy.

IMAGE DISTRIBUTED FOR MTV- Cast member of the "The Heat" actress Melissa McCarthy, left, and director Paul Feig are seen at "The MTV Movie Awards Sneak Peek Week" on Thursday, April 11, 2013, in Universal City, Calif. (Photo by Jordan Strauss/Invision for MTV/AP Images)

Plus connu pour ses rôles virils de films d’action, les éclats de rires abondent lorsque Chris Hemsworth débarque en réceptionniste. Il vole presque la vedette aux grosses pointures. Avant la fin du générique, Erin, Abby, Jillian et Patty deviendront des chasseuses de fantômes pleinement assumées qui tenteront de sauver Manhattan d’une invasion mystérieuse de spectres maléfiques. Les effets spéciaux sont d’ailleurs assez réussis et à la hauteur de ce qu’un blockbuster d’été exige. Pour les fans de la série, de nombreux clins d’œil et cameos satisfaisants vous attendent, mais je doute que vous retrouviez la magie de vos souvenirs d’antan.

Ghostbusters

Pour faire taire les langues sales, j’aurais aimé vous dire que S.O.S Fantômes est LA comédie de l’été qui surpasse largement l’original, mais malheureusement, le rythme lent, les rires parsemés et le scénario peu inspiré font du film un divertissement acceptable. Avec un humour moins grand public, on aurait surement réussi à m’accrocher davantage. Il aurait été facile et bénéfique pour notre rate de placer les héroïnes dans des situations rocambolesques où un tête-à-tête avec ces fantômes aurait pu se terminer autrement que par une explosion de matière verdâtre collante.

Même à son pire, le film devance la plupart des tentatives de comédies qu’on tente de nous faire avaler de nos jours. À noter que j’ai assisté à une représentation en version originale anglaise et qu’il est fort possible que le doublage enlève une couche de votre plaisir déjà fragile. Avec un esprit ouvert et des attentes raisonnables, le commun des mortels appréciera l’expérience. Et pour les détracteurs du film, réjouissez-vous, des rumeurs d’un reboot de Ocean’s Eleven mené par les actrices les plus en vues de la planète serait en préparation Vous pourriez donc, à nouveau, déverser votre trop plein de venin d’êtres inférieurs menacés par le succès de vos pairs du sexe opposé. D’ici là, si un homme invisible sommeille dans votre lit, vous saurez qui appeler… GHOSTBUSTERS!!!

Ghostbusters

davidpoulinrondcatherine-jodoin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de