Menu

Poésie féministe esstraordinaire

Cet été, je vous invite à découvrir les joies de la poésie féministe contemporaine. Parce que c’est puissant, toujours actuel et divertissant, il faut se réserver du temps pour en lire.

Passez faire un tour dans une librairie indépendante près de chez vous puis installez-vous confortablement dans un parc sur une vieille couverture à carreaux avec votre boisson préférée et le nouveau livre qui bousculera votre vision du monde et huilera votre fiction à jamais.

Bluetiful de Daphné B. à l’Écrou

Bluetiful de Daphné B. à l’Écrou
Source

Ce livre raconte l’impossibilité de peser sur « delete », de compléter son deuil amoureux, d’être la femme parfaite qu’on rêvait de devenir plus tard. Dans un style épuré à l’ironie drôlement dramatique, la narratrice nous amène dans son quotidien névrotique où les partys, la musique pop, le cinéma, les réseaux sociaux et les gars caves occupent un vide qu’elle voudrait remplir avec autre chose que de la nostalgie et des antidépresseurs. Bluetiful, ce sont des poèmes authentiques qui donnent du courage, car la beauté fragile persiste au bout des cigarettes et parfois, des humains.

Extrait, p. 32 :

je sais

que c’est pas moi
marilyn

ni moi
la joconde

mais je serai bluetiful

je ferai tout pour être celle-là
je vais me raser
me couper les pieds
me les vernir

tiens
tiens

tiens.

comme le rouge
de mon sourire

Last call les murènes de Maude Veilleux à l’Écrou

Last call les murènes de Maude Veilleux à l’Écrou
Source

La Beauce, les chars, l’alcool, fourrer pis pleurer : Last call les murènes nous amène dans un univers trash sans compromis. C’est l’histoire d’une femme qui se promène la morve au nez en mangeant du popcorn dans les rues de Montréal en se comparant aux universitaires et qui fantasme sur la porno, les chats et bien manger. Les poèmes nous rentrent dedans comme des balles de fusil rouillées. Ici, pas d’espoir; chaque jour accumule des nouvelles mouches mortes sur le bord de la fenêtre pendant qu’on dresse la liste de ses malheurs quotidiens, le suicide perché bien haut.

Extrait, p. 51-52 :

46.

checkez-moi maude vv
deux v
poète pas tight pantoute

3 h 40 du matin en beauce
j’écoute radio-can sur la télé
le channel de venus angel sur mon ordinateur
et je me magasine des followers sur instagram
me garder occupée pour chasser les fantômes

hier, j’ai trouvé un boutte de papier collant dans mon vagin
le flow est un état mental que les anxieux ne vivent pas full
je ne suis plus autant déprimée qu’avant noël
lorsque je pesais 112 livres
mais engraisser me fait capoter
dites-moi
mon vagin est-il lousse?

checkez-moi maude vv
deux v
un vagin pas tight
beaux cheveux
belles lunettes
pas tight

je lis et je relis ce poème
sur mon entrejambe et la beauce

une maison en clabord rose sale comme une tache de sexe
mon poème est confus, je sais
les tiroirs de la chambre de mon père aussi
collection de paquets de cigarettes, catalogue sears
lighter en forme de fusil, mèche de drill
mitaine de four, bouteille de tylenol

checkez-moi maude vv
deux v
poète pas tight pantoute
pas tight du vag’
pas tight de la tête

je suis encore là à parler de la beauce
maudite beauce
il faut comprendre qu’on en revient peut-être pas
que ça m’écœure tellement que je m’en sortirai jamais
j’essaie d’en faire une expérience
du monde qui en vaut la peine
parce que si je n’étais pas ça je serais quoi
une autre fille de la rive-nord
dans une maison swell swell
où aucun enfant ne mange des cadavres de mouches

checkez-moi maude veilleux veilleux
deux v
poète pas tight pantoute

Royaume scotch tape de Chloé Savoie-Bernard à l’Hexagone

Royaume scotch tape de Chloé Savoie-Bernard à l’Hexagone
Source

Probablement le livre le plus dur à lire des trois. Il aborde des thèmes comme l’avortement, le viol, le patriarcat, la maternité et les menstruations. C’est une littérature qui nous résiste, très dense, vivante et qui tisse des liens avec de nombreux autres textes d’écrivains et d’écrivaines. Les formes varient, allant du poème court ironique au poème plus long, lyrique et engagé. Le langage écorche et joue dans des registres différents avec violence et précision. Les femmes prennent la parole sur les ruines d’un royaume perverti et absurde. Un livre à garder proche, lire et relire encore pour déterrer les couches de sens et essayer d’en sortir vivant ou vivante.

Extrait p. 10-11 :

i put a spell on you

toutes les fées se sont penchées sur mon berceau

comme un cheval montre les dents
je te donnerai une carotte
du donné tout cru mes dons
avale-les d’une shot
pas besoin de mâcher
tu t’étoufferas peut-être pas grave

mais si elles étaient toutes là à veiller sur mon sommeil
certaines avaient-elles le cœur noirci
et la bienveillance des unes aura-t-elle suffi
à empêcher l’haleine fétide des autres d’atteindre mes
pores
pour me bercer de leurs sorts mauvais jusqu’à ce que
j’y chavire

me faire roturière

ai craché dans la soupe du miroir au lieu de lui
demander qui était la plus belle

chaque soir ai ramassé le petit pois qui m’empêchait
de dormir
l’ai enfilé sur la corde raide d’un chapelet à jamais
inachevé
que j’égrène pour que vous n’ayez pas raison de moi

oui me faire sorcière pour construire
mon propre royaume et en découdre avec le vôtre

Simonpoirierrondelisetetreaultrond

Image de couveture : source

One thought on “Poésie féministe esstraordinaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre