Menu

Sortir avec un gars « gars » qui ne se ramasse pas…

se ramasse pas

Je l’aime d’amour mon petit gars, mais ô seigneur que des fois, je me demande de quelle planète il peut bien venir! C’est en voyant aller mon père et plusieurs autres copains que je réalise qu’il ne s’agit pas juste de lui, qu’ils sont en fait plusieurs à descendre tout droit de Mars.

Alors, ça veut dire s’investir dans un éternel processus de répétition. Tu expliques, il exécute et tu répètes. Ça veut dire retrouver à coup sûr, dans le panier à linge sale, un maillot mouillé à travers les autres vêtements auparavant secs, mais désormais humides.

-Qu’est-ce que je t’avais dit à propos des vêtements trempés?
-Ah… oups! J’ai complètement oublié!

C’est aussi ne pas se fâcher lorsque tu retrouves sur ton comptoir de cuisine des outils, des serviettes de plage usées, une paire de chaussures à nettoyer. Et que dire des 10 paires de souliers, des manteaux et des sacs de sport qui trainent constamment dans l’entrée? Tout ça implique de prendre ça avec un grain de sel, de le regarder avec un beau sourire, de l’embrasser et de lui rappeler tout ce qu’il vient encore une fois d’oublier.

C’est lui demander de ramasser ses vêtements abandonnés un peu partout dans la chambre pour finalement les retrouver roulés tous ensemble dans un coin peu visible de la garde-robe.

C’est se faire demander constamment :

  • Hey b’bé? Il est où mon _________?

… comme si je gardais une trace de tout ce qu’il peut sortir dans une journée.

C’est avoir deux-trois boites de carton remplies de papiers à classer qui sont « trop importants » selon ses dires.

C’est aussi avoir encore une tonne de boites de déménagement, même après plusieurs mois du dit déménagement.

C’est le voir nettoyer tout bonnement les comptoirs de la cuisine avec du savon à main.

C’est fouiller dans son sac d’école pour retrouver un crayon qu’il a emprunté (et n’a jamais remis d’ailleurs) et retrouver des feuilles en mottons de sciences physiques de quatrième secondaire, bien qu’il soit maintenant à l’université.

C’est lui confier la cuisson sur le barbecue et voir trop de fumée qui s’en échappe.

C’est aussi n’avoir que deux places dans l’auto, même s’il y a bien quatre places à l’origine.

C’est le voir passer l’aspirateur sur la table de la cuisine pour ramasser les miettes.

C’est le voir nettoyer le plancher avec un torchon pour ensuite réutiliser le même torchon pour cette fois-ci nettoyer le comptoir.

C’est l’observer manger ses rôties à côté de l’assiette pour être certain de faire un maximum de graines.

Mais… c’est aussi un gars avec qui on se rend compte qu’à la fin, tous ces petits détails ne comptent pas vraiment, car lui, il trouve ça mignon lorsqu’on se laisse trainer ou que l’on boycotte le lavage. Lui, il ne chignera jamais pour de la vaisselle qui traine ou pour les cheveux dans la douche. C’est un gars rempli de bonne volonté, mais qui a parfois besoin de petits rappels. C’est un gars qui manque de temps pour tout ranger dans sa vie, car son temps, il préfère le passer à faire ton bonheur.

carolannbedardrondmarieandreecaron

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de