Menu

Chère amie à l’âme voyageuse

voyage

Chère amie à l’âme voyageuse

Ça fait déjà quelques semaines que tu es partie et je réalise qu’il y a une tonne de choses que j’aurais voulu te dire, avant que tu poses tes deux pieds dans l’avion.

La chose la plus importante : j’aurais dû te dire combien je te trouve courageuse. Évidemment parce que ce n’est pas tout le monde qui arriverait à entreposer toutes ses affaires pour partir, un an, à l’autre bout du monde, sans savoir où aller, avec comme seuls compagnons un sac à dos, un passeport pis une tête un peu trop pleine, mais surtout parce que ça prend un courage énorme pour avoir assez de force pour s’affronter soi-même.

On ne se contera pas de menteries, on sait toutes les deux que ton départ est une façon de fuir un quotidien aliénant dans lequel tu n’as plus envie de te fondre. On sait aussi à quel point les gens ont l’air de penser que c’est vraiment irresponsable de fuir. Mais honnêtement, est-ce que c’est si mal de vouloir prendre sa vie en main?

Et si fuir était la seule solution?

Il n’y a pas une seule seconde où j’ai pensé que tu partais par lâcheté. Au contraire, je pense que tu vas simplement chercher des réponses ailleurs et qu’elles se trouveront là où tu t’y attends le moins.

Je sais que par moments, tu hésites et tu te demandes si tu ne devrais pas plutôt revenir au Québec.

Tu te dis que ta job n’était pas si pire, que tes études menaient peut-être à quelque chose et que tu aurais très bien pu tisser ton quotidien aux côtés d’un homme d’ici.

Mais sais-tu quoi? Toutes ces choses seront encore là, dans un an. La seule différence, c’est que tu auras probablement le cœur moins lourd, les pensées plus claires et le sourire plus franc.

Pour la prochaine année, j’ai envie de faire un deal avec toi. J’aimerais que tu acceptes d’oublier les conventions.

Dis-moi que tu te donneras le droit de vivre pleinement.

Que tu te donneras le droit de flirter avec des étrangers, de dormir toute une journée, de porter le même linge deux jours de suite, de ne pas donner de nouvelles à personne pendant plusieurs semaines, de manger du dessert pour déjeuner, de rire sans trop savoir pourquoi, pis de brailler une fois de temps en temps, parce que tu te demandes où ta vie s’en va.

Belle amie à l’âme courageuse…

Tu sais combien j’ai toujours détesté les départs. Les gens qui partent me brisent le cœur à chaque fois…

Mais avec toi, c’est le contraire.

C’est la première fois qu’un départ ne me rend pas triste. Parce que de savoir que tu prends soin de toi et que tu t’aimes assez pour mettre ta vie sur pause, c’est la plus belle chose que je puisse te souhaiter.

J’ai l’impression que tu te fais un énorme cadeau en partant à ta recherche et j’espère de tout cœur que dans un an, quand on sera assises sur mon balcon, tu me raconteras ton voyage avec des lumières dans les yeux et que tu me diras « tu avais raison, mon voyage était la plus belle chose qui pouvait m’arriver ».

Ah pis, dernière chose que j’aurais dû te dire avant : je t’aime. J’ai confiance en toi et je le sais, moi, que tu es partie pour les bonnes raisons.

sabrinacamilleleblancrond

Par Sabrina Asselin

Source photo de couverture

2 thoughts on “Chère amie à l’âme voyageuse

  1. Ouf! Que dire.. Mis à part que c’est la première fois que je pleure sur un blogue. La première fois que les larmes me viennent dès le premier paragraphe. On dirais une lettre m’étant adressée. D’une amie pour moi ou mieux, de moi à moi.
    Je ne sais pas qui tu es mais pour sûr tu es la découverte de ma journée 🙂 J’irai certainement fouiller un peu tes écrits, autant par goût de pleurer encore que par simple curiosité littéraire.
    Et en passant, ayant moi-même un blogue, si tu cherches de la pige, t’as déjà ton entrevue de complétée!
    Caro

    • Wow… Merci Caroline!
      Votre commentaire me touche beaucoup!
      C’est un plaisir de vous compter parmi mes lecteurs. Merci! 🙂

      Sabrina Asselin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre