Menu

Aller en Islande

Cette année, on dirait que l’Islande c’est LA nouvelle destination, depuis que WOW air dessert Montréal à faible coût. Qui dit popularité, dit conseils. Pour ma part, je n’ai jamais été autant bombardée d’informations avant de partir à l’étranger.

Comme on partait à 5, on en a entendu des « fais-ci, fais-ça ». Cette semaine, j’ai envie de te déconseiller, de te donner la chance de faire les choses autrement, selon les conseils qu’on a reçus.

  • Ne prend pas les « F roads », c’est dangereux!

Ce que j’ai particulièrement aimé de l’Islande c’est les « F roads ». Sortir des sentiers battus et tomber sur des attractions qui ne m’étaient pas vraiment expliquées. On se sentait comme 5 conquérants qui passaient d’une planète à une autre en l’espace de quelques heures. A peine arrivés dans l’ouest, on a trouvé mon highlight du voyage, c’est‑à‑dire une chute cachée en bas d’une falaise. Il y a avait même des moutons sauvages qui vivaient derrière la chute.

chute

islande

  • Fais le tour de l’Islande dans le sens contraire des aiguilles d’une montre!

Dans le Lonely Planet, on te conseille de faire le tour de l’Islande dans le sens anti-horaire. On a fait le contraire pour s’assurer d’avoir du beau temps : il annonçait de la pluie au sud au début, puis du beau temps vers la fin de notre séjour. Comme on était en camping tout le long, cela a été une des meilleures décisions qu’on a prises!

camping

  • Garde-toi du temps pour faire le sud!

Je sais pas si c’est nous, la fatigue, le fait que tout le reste du pays on a voyagé comme 5 conquérants d’une nouvelle planète – sans une armée de touristes et leur party de selfie stick, le fait que souvent on se perdait sur des chemins avec l’application maps.me (ça va te prendre ça aussi, mais pour de vrai là), MAIS une fois au sud, on a vécu une énorme déception. Pas que les chutes étaient moins belles, pas que les geysers envoyaient moins d’eau dans les airs. Juste parce que trop d’humains, ça diminue la beauté d’un paysage.

C’est souvent en allant vers un potentiel highligth qu’on en découvre un nouveau.

Comme la fois où on cherchait le cratère de volcan connu sous le nom de « trou d’eau » et qu’on a abouti dans un désert de roche avec un volcan éteint. On a fait des ramens en plein milieu d’un champ avec une bouteille de vin.

islande

islande

Ah oui, ça c’est important :

  • Tu vas voir, l’Islande, c’est vraiment cher!

Bon je dois l’avouer, en Islande, les restos et les hostels ne sont pas donnés. Bonne nouvelle : tu as un terrain de jeu de hicking et de camping. Tu peux camper pratiquement n’importe où sur le bord de la route et les campings non-touristiques, dotés de douches la plupart du temps (yes!), coûtent à peu près 15 $ par personne. Les montagnes ne sont pas payantes et tu peux aussi aller marcher sur Mars ou Venus gratuitement!

islande

islande

Aussi, un des gars avait tout amené pour qu’on puisse cuisiner nous-même. On s’en est sorti pour environ 50 $ chaque d’épicerie, pour 10 jours… je fais même pas ça à la maison…

Par contre!

Les liquor stores sont comme des mirages en Islande

Avec des heures d’ouverture douteuses et des prix exorbitants. Le best, c’est de s’acheter de l’alcool au duty free en arrivant à l’aéroport, pis d’essayer de pas oublier ta bouteille de Jack quelque part avec ton passeport…

Enfin,

  • Va pas en Islande, tu voudras pas revenir!

Avec sa petite superficie, il est facile de faire le tour rapidement, mais je ne le conseille pas. Ce qui est plaisant avec l’Islande, c’est de s’arrêter, c’est de capter l’atmosphère de la nouvelle planète dans laquelle on se trouve. L’eau est bonne, l’air est pur (tu peux même acheter des cannes d’air dans les boutiques de souvenirs).

Les paysages eux-mêmes sont énergisants et donnent le vertige en même temps. Ça donne le goût de courir, de marcher longtemps, ça donne le goût de te dépasser comme humain pour atteindre le panorama de la nature qui t’attend en haut de la montagne ou parfois même au prochain tournant de la route.

Dix jours, c’est pas assez. Quatorze non plus, sûrement. Tout dépend de comment tu veux voyager. On a croisé toutes sortes de voyageurs :

  • Les « pouceux »
  • Les courageux à vélos
  • Les touristes en autobus voyageurs
  • Les 4X4 de locations
  • Pis… des moutons!

Vas-y avec ton budget et le temps que tu veux mettre.

Oublie-pas de mettre dans ta valise :

Du papier de toilette, une gourde d’eau vide pour la remplir, du stock de camping (incluant un bon matelas et un bon sac de couchage), l’application maps.me, un bon covoitureur, un masque de chat pour dormir la nuit et une playslist d’un groupe islandais.

Dernier, dernier conseil : le yogourt Skyr, c’est la meilleure chose que j’ai mangée de ma vie en terme de produit laitier. Gâte- toi, y’est pas cher en plus!

Pour le reste, je te conseille rien, juste de ne pas écouter la personne qui te ferait douter de l’Islande.

Ah oui, et si tu as du temps, va faire un tour dans la ville d’Hofn et aie une pensée pour mon ami Jim…

Bon voyage!

andreannemorinrondAliceArsenaultrond

Crédits pour toutes les photos : Andréanne Morin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre