Menu

Le mythe de la friendzone

Un « bon gars » rencontre une fille, l’écoute, fait preuve de gentillesse, et quelques semaines plus tard, se plaint d’être tombé dans cet espace platonique surnaturel dont on ne peut s’échapper : la fameuse friendzone.

Il regrette alors de ne pas avoir cruisé (agressivement) ladite fille dès le début, car il est convaincu d’être devenu « juste un ami » pour elle à jamais et qu’elle fréquentera maintenant un bad boy viril conduisant un pickup et crachant du feu.

male tears
Source

Je n’arrive pas à rouler les yeux davantage en écrivant ces quelques lignes qui me rappellent trop de récits machistes entendus quotidiennement.

D’abord, depuis quand peut-on être trop gentil? Être un « bon gars », ça ne devrait pas être exceptionnel, mais plutôt la norme. Est-ce qu’on dit que les filles peuvent être trop gentilles? On suppose trop souvent que c’est une qualité naturellement féminine alors que ça n’a aucun rapport : c’est un choix social. Double standard, quand tu nous tiens.

feminine
Source

L’amitié entre gars et filles hétéros, ça existe, tout comme l’amitié entre personnes homos, bis, etc. Les relations humaines ne sont pas des transactions sexuelles marchandes.

Où est le respect du consentement sexuel dans tout ça? Une fille peut s’intéresser à un gars sans vouloir coucher avec lui. Se faire payer un verre ou un repas n’implique aucune dette ou compte à rendre.

friend zone
Source

Je suis un homme cisgenre attiré par les femmes. Présentement, j’ai plus d’amies de filles que d’amis de gars. Je pense que la tendance s’est renversée peu à peu quand j’ai commencé à déconstruire mes idées préconçues sur l’amitié gars-fille. Mes amies cis, trans et androgynes, je les trouve belles et fortes. Elles me font découvrir des choses magnifiques : de la musique, de la poésie, des films, des points de vue différents sur le monde, des secrets et plus encore. Elles ne sont pas de vulgaires objets sexuels servant à satisfaire mes désirs.

Développer une relation intime avec un ou une amie de longue date, c’est possible aussi. Les deux personnes se connaissent déjà en profondeur et peuvent cliquer à un moment particulier de leurs trajectoires de vie. L’amour, ce n’est pas seulement découvrir les mystères de l’autre personne, c’est surtout partager des moments ensemble, de nouvelles expériences de vie, dans le respect mutuel et en respectant les limites personnelles de chacun et chacune.

Ne serait-il pas souhaitable d’envisager l’ensemble des relations humaines comme des expériences généreuses, gratuites, avec ou sans sexualité?

girls power
Source

Simonpoirierrondelisetetreaultrond

Image de couverture : source

 

One thought on “Le mythe de la friendzone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2022. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre