Menu

L’amour, c’est bleu de Pompéi pis mojito sur des murs de salle de bain

Tantôt, je pensais à l’amour et je me disais que c’était rendu ben weird.

Le beau gars assis en diagonale de moi dans le bus le jeudi soir à l’arrêt 1883 ; le maudit beau gars avec la barbe, la mâchoire carrée, le nez droit pis le regard franc. Avec les pantalons beiges si laids sur tous les autres, mais beaux sur lui. Je l’imagine frencher sa blonde ben plus belle que moi, parce qu’elle a des reflets dorés dans ses cheveux pis que ça doit être beau avec un filtre Instagram. Je suis sûre que la fille fait des meilleurs œufs bénédictines que moi le dimanche matin à 9:22 ou ben qu’elle n’est pas chialeuse, elle, quand elle a faim. Parce que, moi, quand j’ai faim, c’est toujours : « J’ai faim, j’ai faim, j’ai faim », pis ça fini plus pis ça énerve tout le monde.

J’imagine la fille à la table du fond au café du coin le vendredi après-midi toujours là en même temps que moi arriver chez eux pis embrasser son chum sur le bout du nez, comme ils font d’habitude, sur le même divan de cuir que d’habitude, dans le même salon que d’habitude. Je suis sûre qu’il y aurait un cadre avec une fleur jaune sur le mur de leur cuisine, parce que la fille a vraiment une face à ça. Pis aussi une belle salle de bain verte pis turquoise, parce que, moi, mon but dan’ vie, mon ambition suprême, c’est que ma future salle de bain de couple soit verte pis turquoise. Parce que j’trouve que dan’ vie, c’est pas mal la meilleure réalisation que tu peux pas avoir.

J’imagine la fille qui espère ben qu’il va y avoir un party chez l’autre samedi soir, parce qu’elle va se mettre sur son 36 avec sa camisole qui l’avantage le plus pour pouvoir aller voir le gars qu’elle a spotté v’là trois ans dans son cours de méthodes quantitatives pis y dire enfin qu’elle le trouve don’ beau, pis don’ fin, pis qu’elle aime don’ ben ça qu’il soit beau de même, pis qu’il le sache pas qu’il est beau, parce que y’a tu d’quoi de pire qu’un gars beau qu’il le sait qu’il l’est. Ça brise toute sa beauté aussi phénoménale soit-elle. Finalement, elle est contente, parce que ça finit qu’ils sont debout dan’ cours au party à parler de la vie du prof de méthodes quantitatives qui mettait toujours des meilleures notes aux filles, à leurs programme universitaires, à leur amis communs, aux soirées du samedi soir au bar du coin pis elle le fixe. Pis elle, après, quand elle pensera à cette soirée, elle verra en gros plan ses yeux rieurs, sa bouche en cœur, pis son chandail avec trois p’tits boutons en haut qui le rendait encore plus cute que dans le temps du cégep. Lui aussi la trouve cute, comme dans le temps du cégep. Encore plus même, parce que, quand elle parle, tout s’allume. Ses yeux, surtout, pis, en plus, elle en a des beaux grands, mais pas trop.

J’imagine la fille se coucher en écoutant du Foster the People ce soir-là, regarder son cell à 2:36 pis voir qu’elle a déjà un message, parce que le gars lui a texté qu’il voulait la voir demain pour aller se promener pis manger dans un bistro trop cher du Vieux-Québec pour apprendre à la connaître plus, parce que, hier, y’a trouvait ben belle, mais, tsé, y faisait pas mal noir. Finalement, elle est contente, parce que, le bistro, c’tait cher, mais les pâtes au pesto étaient écœurantes pis ils ont marché pendant des heures dans les p’tites rues pis, en plus d’être drôle, y rit à ses jokes pas drôles à elle pis, ça, c’est un exploit, parce que ses jokes sont pas drôles pi personne les rit jamais, sauf elle, qui s’étend dans un fou rire de cinq minutes qui finit plus pis qui rend tout le monde mal à l’aise. Mais, lui, y rit pis il lui flatte le dos comme s’il trouvait ça cute qu’elle était capable de s’entertainer elle-même, toute seule, sans l’aide de personne. En plus, y’avait des beaux souliers pis pour elle, les souliers, ben ça veut toute dire, les souliers, pis y’a une face de gars qui écoute du Kings of Leon, pis elle aime ça en crisse, Kings of Leon, pis, en plus, elle sait qu’il jugera pas le tatou de Coldplay quétaine qu’elle a dans le dos, parce qu’il n’a pas une face de gars qui juge les tatous des gens qu’ils se font faire quand ils sont jeunes et innocents, genre elle à 18 ans. Finalement, après leur grand latte, elle a tellement envie, qu’ils s’arrêtent chez lui près de Cartier pour les toilettes pis en entrant, elle a figé quand elle a vu la déco de la salle de bain. C’était vert pis aqua et elle a su tout de suite que cette histoire-là allait ben finir.

popupElodiedugatrond

Rosie Morin-Michaud

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre