Menu

Se transporter dans les années 70 le temps d’un week-end!

année 70

Vendredi, je suis partie de Québec, la tête dans les nuages avec mes lunettes de soleil bien rondes pour vivre un week-end issu des années 70. Laissez-moi vous dire que c’est le genre de séjour qu’on n’oublie pas. Les personnes qui, comme moi, ont souvent rêvé de vivre les années hippies doivent vivre un rassemblement arc-en-ciel une fois dans leur vie. Comme chaque année, une communauté éphémère se regroupe à un endroit au Québec pendant quelques semaines au mois d’août. Les gens y construisent un village dans la forêt assez éloigné de la civilisation. Autrement dit, oubliez votre téléphone cellulaire, vous ne trouverez nulle part de la réception. Ce n’est pas le genre d’endroit où tu prends des selfies et t’amuses à écrire des hashtags pendant que les gens chantent et dansent au son des tambours. C’est l’endroit où tu prends le temps de te reconnecter à la nature et aux valeurs de base : le partage, la liberté, l’amour de soi et l’authenticité. Tu sais, ce sont ces valeurs qu’on oublie parfois dans nos vies par manque de temps ou de repères.

forêt

Je n’avais pas envie de juger cette expérience parce que c’est trop facile de juger, spécialement lorsqu’on ne connaît pas. J’avais tout simplement envie de remettre en question mon mode de vie actuel. Parce qu’il y a toujours place à un peu de changements. Les gens qui vont à ces rassemblements sont là pour vivre une belle expérience humaine. Et moi, j’avais tout simplement envie de la vivre. Je dois dire que trois jours ne sont pas suffisamment longs pour avoir une opinion de cette expérience. Mais ce court séjour au rassemblement arc-en-ciel n’a pas empêché aux questions de flirter avec mon esprit. Parce que oui, certains principes peuvent sembler assez radicaux dans ce mouvement, tout comme ceux dans notre société moderne. Ce qui est assez particulier avec cette communauté c’est qu’il n’y a pas de hiérarchie. Il n’y a pas de leader, ni de structure. La communauté repose seulement sur des valeurs et des principes de bases. Les gens ne dictent pas aux autres quoi faire. Chaque personne est responsable de contribuer à sa manière. Ce mode de fonctionnement a semé chez moi plusieurs réflexions, spécialement au niveau de la structure. Comment fait-on pour être productif lorsqu’il n’y a pas de structure et de chef? Est-ce que la non-structure peut semer du chaos? Je n’y suis pas restée assez longtemps pour répondre à ces questions. Il faudrait que j’y retourne l’an prochain pour obtenir mes réponses.

Quoi qu’il en soit, lors du périple, j’ai eu la chance de rencontre des artistes, des musiciens, des nomades, des familles, des guérisseurs, des enfants, etc. Les gens qui fréquentent le rassemblement aiment généralement parler de méditation, des traditions autochtones, des plantes médicinales, du bien-être, de l’art, des voyages et beaucoup d’autres sujets intéressants. Ils partagent leur philosophie et tout ça dans le respect. Les adeptes de la communauté ont une cuisine collective et privilégient les repas pour discuter. Si vous êtes gastronome, vous pourrez donner un coup de main dans la cuisine… ou faire la vaisselle. À la fin de chaque repas, un chapeau magique circule pour recueillir l’argent de chacun. Tous les dons servent à payer la bouffe pour le prochain repas. Comme la destination est difficile à trouver, je vous recommande de ne pas vous rendre là-bas toute seule. Soyez accompagné d’une amie et ayez de bons pneus parce que la route est parsemée de petits défis. Après y avoir fait une crevaison de pneu, je tiens à vous le préciser. Bon! C’est dit! Et, une fois arrivé la destination, n’attendez pas à apercevoir des arcs-en-ciel apparaître dans le ciel, mais plutôt être accueilli par certaines personnes de la communauté qui vous souhaiteront « bienvenue à la maison » avec un gros sourire tatoué sur le visage. Tous les gens sont les bienvenues et vous ne ferez pas exception.

bulle

Si vous êtes ouverts d’esprit et que vous aimez les nouvelles idées, ce rassemblement pourrait être une expérience à vivre. Le rassemblement commence deux semaines avant la pleine lune du mois d’août et se termine deux semaines après la pleine lune. Pour connaître le trajet, il suffit de joindre le groupe Rainbow du Québec sur Facebook et attendre patiemment qu’un membre vous accepte. Vous aurez accès aux informations pour vous y rendre. Ce n’est peut-être pas Woodstock, mais vous aurez sans aucun doute l’occasion de vivre une expérience unique qui s’est inspirée de la contre-culture des années 70 et des traditions autochtones. Il est possible que vous n’aimiez pas et c’est correct. Il est aussi possible que vous aimez et que vous y retourniez l’année suivante. Peu importe, la vie s’est fait pour vivre et réfléchir. Deux temps de verbe qui se conjugue au temps présent au mouvement arc-en-ciel.

popupaudreydumontrond

Anonyme

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on StumbleUponShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2018. Tous droits réservés
Une réalisation de