Menu

Portrait d’une femme inspirante : Maude Bergeron

Je suis littéralement tombée en amour avec un projet délicieux. C’est honnête, libre, artistique et sincèrement plus qu’inspirant! C’est des écrits, des poèmes et des illustrations.

C’est beau.
C’est vrai.
C’est simple.
C’est Les Folies passagères.

Je ne pouvais pas juste ne pas vous en parler. C’est une femme #girlboss, c’est une fille de Québec (oui, pied de nez encore à tous ceux qui pensent que Québec n’est pas inspirant) et elle aborde des sujets qui me touchent comme l’acceptation des autres, la diversité corporelle, la sexualité, les droits des femmes, les relations humaines en général, etc.

Je lui ai posé quelques questions dans l’espoir de construire un article mais finalement, ses réponses sont si complètes que je vous joins notre échange.

Discussion avec Maude Bergeron :

D’où vient cette idée? Pourquoi?

Depuis plusieurs années, j’avais en tête d’éventuellement réunir mes dessins et quelques textes dans un projet artistique personnel. Par contre, jusqu’à tout récemment, je n’avais pas encore trouvé directement le fil conducteur. C’est aussi parce que je n’étais pas encore prête à exposer mes créations publiquement que j’ai attendu pendant quelque temps. Au départ, Les folies passagères était uniquement un projet d’écriture personnel, puis j’ai réalisé que certaines illustrations que je faisais étaient autant porteuses de sens que mes écrits, dans ma vision des choses. C’est donc devenu tranquillement un moyen pour moi d’illustrer mes idées, mes valeurs, mes convictions, mais aussi de créer quelque chose de librement inspiré par ma vie personnelle et mes propres folies passagères.

Quelles valeurs, quels messages veux-tu véhiculer avec ton art?

J’ai étudié en arts il y a 8 ans déjà, et même à cette époque, le message général derrière mes créations a toujours tourné autour de l’acceptation des autres et l’ouverture à la diversité. Les sujets tabous qui concernent l’humain, et particulièrement les femmes, leurs corps et leurs choix, m’ont toujours grandement interpellés. Il y a un fort désir de ma part de briser ces tabous de la société et j’aime dessiner les corps humains pour provoquer des réactions vives à travers mes créations. Je considère que c’est en exposant et en discutant de ces sujets qu’on peut tranquillement s’ouvrir aux autres et accepter qu’il n’y a pas un seul et unique modèle prédéfini acceptable, tant au niveau physique qu’au niveau des rôles sexuels, des droits, de l’orientation sexuelle, ou encore des choix entourant les modes de vie diversifiés. Je souhaite promouvoir une belle diversité réelle pour briser les préjugés et les idées préconçues présentes dans la société qui ne font que restreindre et stigmatiser. J’aborde principalement les thèmes de la sexualité, de la diversité corporelle, de la pilosité, des menstruations, de l’avortement, de la maladie mentale, des droits de la femme et des relations humaines en général.

Quelles sont les collabos les plus folles que tu voudrais faire?

Sincèrement, je suis ouverte à absolument toutes les collaborations qui partageraient mes valeurs puisque j’adore participer à différents projets variés! Plus personnellement, je rêve de faire des expositions, de publier un recueil réunissant mes dessins et mes poèmes et, bien entendu, de terminer un premier roman. J’aimerais aussi éventuellement vendre des impressions de mes dessins et en faire des chandails ou encore différents produits.

Tu es une fille occupée par tous tes projets; veux-tu vivre de ton art ou c’est une passion?

Je suis du genre à être très passionnée par mille et une choses et idéalement, ce qui me rendrait le plus fière serait effectivement de pouvoir vivre de mon art à temps plein, mais aussi de mes autres projets déjà mis en place en lien avec la cuisine, la photo et la rédaction. En ce moment, je suis très heureuse d’avoir mis en place ce projet artistique qui est très personnel et plus impliquant émotionnellement pour moi que mes précédents projets. C’est quelque chose de très important pour moi.

Tes «oeuvres» préférées que tu as faites et ce que ça veut dire pour toi?

Clitoris

clitoris

Je considère qu’il y a un énorme tabou entourant l’orgasme féminin et qu’il arrive trop fréquemment que le corps de la femme et les plaisirs sexuels le concernant soient mis en second plan, contrairement à l’orgasme masculin. Ce dessin a donc pour message que le clitoris est un organe plus qu’important malgré sa sous-représentation générale et la désinformation s’y reliant.

Non merci

nonmerci

Le poème en lien avec ce dessin est très important pour moi puisqu’il témoigne de certaines expériences que j’ai personnellement vécues, mais aussi de choses que la majorité des femmes vivent quotidiennement, qu’il est nécessaire de dénoncer. Après la publication de ce dessin, il y a des gens qui m’ont intimidée en me traitant de grosse-laide-agace-impertinente-idiote-mal-baisée-etc. et d’autres qui se sont intimidés entre eux en lien avec le message derrière le poème, ce qui est simplement venu prouver davantage à quel point il est nécessaire d’exposer ces dénonciations entourant le catcalling, fatshaming, slutshaming et le mansplaining puisque le tout est bel et bien présent dans le quotidien des femmes.

Ma graisse épaisse pis mes deux beaux seins

ma graisse

Ce dessin est une réponse directe aux réactions de la précédente œuvre (non merci), avec comme but de simplement souligner que leur tentative de me discréditer, de m’intimider, de me fatshamer/slutshamer/mansplainer ne fait que me motiver à m’affirmer et à continuer ce que je fais avec mes dessins. Comme il s’agit d’un dessin de mon corps, c’était une manière pour moi de m’exposer à nue et de faire un pied de nez aux gens concernés.  

Ton corps, ton choix

corps

Comme la pilosité est un sujet tabou et que plusieurs femmes connaissent la pression reliée aux poils corporels, je souhaitais exposer, à travers ce dessin, que notre corps nous appartient et donc que les choix l’entourant ne concernent personne d’autre que nous-mêmes. Personne ne devrait se faire juger, qu’il décide de s’épiler ou non. Je crois que le moment ou une femme pourra avoir les jambes, les aisselles et le pubis poilu sans connaître de jugements sera un jour marquant où la pilosité féminine ne sera plus mal vue.   

Vache folle

vachefolle

Cette œuvre parle de la maladie mentale, de la stigmatisation qui l’entoure et du besoin que plusieurs personnes semblent avoir de se détacher de ce sujet en apposant des jugements et des étiquettes si facilement. Il y a beaucoup de préjugés qui entourent les maladies mentales, et il y a aussi ici une référence à la catégorisation des femmes comme étant des maudites folles hystériques dès qu’elles expriment leurs émotions, ce qui ne devrait jamais avoir lieu.

Diversité

diversite

Comme la diversité corporelle est souvent au centre de mes œuvres, j’ai voulu ici exposer différents corps féminins sous forme de dessin pour illustrer qu’il n’existe pas qu’un seul modèle corporel, mais plusieurs.

Vulves

vulves

Dans la même optique que le dessin précédent (Diversité), je souhaitais ici souligner que les vulves sont toutes belles et différentes et qu’il n’y devrait pas y avoir de critères reliés à l’apparence des vulves.

Qui t’inspires dans la vie?

Comme l’humain me fascine en général, je dirais que ceux et celles qui vivent des jugements, des stigmatisations et des situations difficiles reliées aux différents sujets évoqués dans mes créations sont des personnes qui m’inspirent quotidiennement, puisqu’il est très difficile de vivre avec ces situations, pressions et préjugés. Ils font preuve d’une force que d’autres ne connaîtront jamais. C’est aussi beaucoup les personnes dans mon entourage qui m’inspirent, avec leurs beautés différentes et personnelles et ce qu’elles vivent. Sinon, je m’inspire aussi grandement de ma vie personnelle dans mes œuvres.  

Tous domaines confondus, ceux qui m’inspirent dans mes créations visuelles et littéraires actuellement sont Nelly Arcan, Andy Warhol, Lili Boisvert & Judith Lussier (Les brutes), 1001 fesses, This is better than porn, Pony, Amanda Di Genova et Mathilde Corbeil. Sans oublier Pink Floyd, Half moon run, Les Sœurs Boulay, Mozart, Beethoven, Bach, Chopin et Tchaïkovski qui constituent la trame sonore de mes moments créatifs du moment.

Je vous invite à aimer sa page Facebook et à la suivre, ça ne fait que commencer!

emilieesthergirouxrond

Par Emilie Morin

Toutes les photos proviennent de la page Facebook Les Folies passagères

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre