Menu

Arrête de t’excuser

Je m’adresse à toi, la fille qui s’excuse. Celle qui s’excuse d’être en retard, de parler trop fort, d’éternuer ou d’oublier le prénom d’une nouvelle connaissance. Je m’adresse aussi à celle qui s’excuse souvent d’être une femme, de pleurer quand c’est inapproprié, de rire d’un malaise, de rougir aux compliments. Toi, celle qui s’excuse de s’excuser…

Arrête. Maintenant.

Je comprends que tu es polie. Tes parents t’ont fort probablement bien élevée. Ils t’ont appris à dire merci quand il le faut, à bien te tenir. Ils t’ont aussi appris à t’excuser dans plusieurs situations. Pour chaque geste posé qui aurait pu te choquer si les rôles avaient été inversés, tu t’es confondue en excuses, depuis ta naissance. Mais ce n’est pas de ça que je te parle. Je ne te parle pas non plus de toutes les fois où la politesse était de mise et que tu as su faire honneur à l’éducation de tes parents.

Je te parle de toutes les fois où tu t’es excusée alors que tu n’avais pas à le faire. Toutes les fois où tu t’es excusée d’exister. Toutes les fois où tu as été désolée d’échapper une assiette sur la céramique, de t’étouffer avec une gorgée ou de rire du malheur de quelqu’un. Plus important encore, les moments où tu t’es excusée pour le comportement de quelqu’un d’autre. Que cette personne ait failli ou pas à sa tâche de demander pardon, tu n’as pas à le faire à sa place. Tu n’as pas à t’excuser pour les choses qui sont hors de ton contrôle. Tu n’as pas à t’excuser d’être la seule émue par un film ou une situation. Si tu verses une larme en public, ne t’excuse pas. Explique-le, parles-en, moque-toi de toi-même un peu, si tu veux. Mais ne t’excuse pas.

Apprendre à arrêter de s’excuser, c’est aussi apprendre à être indulgente envers toi-même. Tu n’es pas parfaite. Tu es pleine de failles, des petites, des grosses, des évidentes et des cachées. Tu ris quand ce n’est pas le temps, pleures quand tu ne devrais pas? OK. C’est correct. Vis! Ne t’excuse pas d’être toi-même ou de montrer ces failles; elles font partie de toi. Ne sois pas trop sévère avec toi-même, tu es humaine. Respire. Il faut que tu apprennes à vivre avec les erreurs que tu commets sans te sentir dévalorisée, sans ressentir le besoin de te justifier. Ce sentiment de culpabilité que tu ressens quand tu ne t’excuses pas n’a pas lieu d’être. S’excuser lorsqu’on a commis une faute est un signe d’humilité, mais s’excuser quand on n’a rien fait n’est pas constructif.

S’excuser pour rien, c’est aussi s’excuser d’être qui tu es. Sois toi-même et, surtout, ne t’excuse pas d’être la personne merveilleuse que tu es, avec ses failles et tout ce qui vient avec.

mariemichellegirardrondmarielortierond

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de