Menu

Un vêtement à la fois

Il existe deux types de personnes quand il est question d’environnement. Il y a celles qui en sont soucieuses, et les autres qui traitent les personnes soucieuses de granos. Le premier argument de ce deuxième type de personne est souvent : « Non mais, pour vrai, qu’est-ce que tu veux qu’on y fasse. C’est pas moi qui vais changer le sort de l’environnement ». Pourtant, oui, c’est possible.

Les friperies.

Les friperies

Et il existe deux types de personnes quand il est question de friperies. Il y a celles qui en raffolent, et les autres qui traitent celles qui les fréquentent de granos. La deuxième catégorie affirmera toujours que c’est malpropre, impersonnel et puant. Pourtant, non, c’est faux.

En combinant les passions des granos, on peut créer un phénomène vraiment spécial. On appelle ça le développement durable. Bon, le développement durable, c’est le fait de réutiliser nos ressources pour s’assurer qu’on n’en manquera pas dans l’avenir.

On va commencer l’explication sous l’aspect environnemental. On sait tous que le textile vient du sol. Ce sont des graines que nous faisons pousser pour que la plante serve ensuite à produire nos chandails. Vu comme ça, tout semble sous contrôle. C’est quand on mentionne que les pesticides utilisés sur ces graines détruisent des milliers d’écosystèmes, polluent des nappes phréatiques et rendent malades des millions de travailleurs du textile, que les compagnies produisant ce tissu transportent d’un pays à l’autres leur produits à différentes phases pour minimiser les coûts, polluant par le fait même par les voies aériennes, terrestres et maritimes, et que tous ces polluants se déversent dans les eaux douces, contaminant les vies humaines et animales environnantes que le tout semble prendre un peu plus de sérieux. Ouf! En bref, la production de textile pèse lourd sur les épaules de l’environnement.

En visitant les friperies, on boycotte de manière plutôt douce les compagnies conventionnelles, sans pourtant le faire. C’est vrai, il serait possible de trouver un vêtement de marque dans une friperie. En visitant les magasins de seconde main, on réutilise une ressource. Oui oui, le perspicace. Ça, c’est du développement durable. On réutilise nos ressources, on aide l’environnement, on évite peu à peu toutes les atrocités mentionnées plus haut, seulement en visitant une friperie.

C’est maintenant le temps d’aseptiser les sceptiques. Les friperies ne sont pas des endroits dégoutants. Au contraire, elles sont pleines de surprises. Pour les gratteux, ça coûte vraiment pas cher. Pour les dédaigneux, tous les vêtements sont lavés. Et pour ceux qui pensent ne rien y trouver qui égale les vêtements de magasins, voici la preuve du contraire :

Le premier collier m’a coûté 4 $ dans une friperie.

friperie

Le deuxième, 12 $, dans un magasin grande surface.

collier friperie
Crédit photo : Florence Gravel

La première jupe, 6 $, vient d’une friperie :

jupe friperie

Alors que la deuxième, 35 $, vient d’un magasin « normal » :

jupe
Crédit photo : Florence Gravel

La veste en jeans #1, 20 $, vient d’un magasin de seconde main :

veste en jeans

La veste en jeans #2, 90 $, n’a jamais été portée :

veste en jeans
Crédit photo : Florence Gravel

Bon, j’imagine que vous comprenez le principe.

Le point dans tout ça, c’est que si nous laissions notre orgueil de côté, nous pourrions tous faire des granos de nous-mêmes et changer le monde, un vêtement à la fois.

florencegravelrondmelaniemarineau

Par Florence Gravel

One thought on “Un vêtement à la fois

  1. Wow merci pour cette belle publication ça remet les pendules a l’heure des gens qui regardent de haut les friperie. J’AI eu le bonheur d’ouvrir une petite friperie pour enfants a bromont et personne ne ce doutes tout le temps que je passe a laver et inspecter les vêtements pour offrir au mamans et aux enfants de beaux morceaux qui semble sortir drs plus belle boutique Nancy, propriétaire de lily fripouille bromont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de