Menu

Hommage à la courge

À mon sens, qui dit automne dit courge. Qu’elles soient décoratives dans un panier automnal ou encore intégrées à des recettes, les courges, c’est réconfortant. Elles annoncent la fin de la saison des récoltes, l’arrivée des temps froids. Leur allure chaleureuse me donne bien envie de savourer un potage, emmitouflée dans une couverture en écoutant Netflix sans culpabilité. Il commence à faire frette, j’ai donc le droit, moi aussi, d’entrer en hibernation partielle.

Consommer beaucoup de courges, pour moi, est une manière d’exprimer mon patriotisme et de manifester mon affection pour mon Québec et ce que sa terre nous livre. Je sais, mon lien semble tiré par les cheveux, mais mes passions pour l’histoire, pour l’agriculture et pour la nourriture démontrent qu’il y a un lien étroit à faire. À l’arrivée des colonisateurs européens au tournant du 15e siècle, ceux-ci ont pris connaissance du Kionhekwa des Iroquois, plus tard traduit comme « les trois sœurs ». D’un point de vue purement agricole, il s’agit d’une symbiose entre l’haricot, la courge et le maïs qui favorise la prolificité de chacun lorsque cultivés ensemble. D’un point de vue culturel, Kionhekwa serait en fait une trinité divine qui a émergé de la tombe de la Terre-Mère, morte après avoir mis au monde les jumeaux Bien et Mal. Ces plantes ont permis de nourrir les jumeaux ainsi que d’assurer la survie de la population iroquoise.

Ceci dit, j’aime les légendes, et je ne pourrais imaginer un automne sans courges.

Hormis mon attachement sentimental un peu weird pour la famille des cucurbitacées, je vous en parle aujourd’hui, car je constate que la courge est tristement sous-exploitée dans les assiettes québécoises au détriment des « pétaques » et autres accompagnements plus classiques. Pourtant, elles sont si bonnes poêlées avec un peu de beurre, en salades tièdes, au four, ou encore pilées avec de la ciboulette. Je vous fais donc découvrir quelques-unes de mes recettes fétiches qui, espérons-le, viendront mettre un peu de oumphf dans votre automne.

Potage à la courge musquée et à la bière

Cette recette m’a été confié à l’occasion festive de l’Oktobierfest de Sainte-Adèle l’an dernier, et j’en raffole. Rares sont les fois où je concocte un potage qui contient plus de 5 ingrédients, mais celui-ci vaut vraiment l’effort de plus. Très automnale et raffiné dans ses saveurs, ce velouté saura rendre vos soirées de cocooning dans le divan au next level, « gustativement » parlant, du moins. Pour les débutants, la courge musquée se caractérise de par sa forme phallique imposante. L’appellation anglophone butternut est également très courante.

Potage à la courge musquée et à la bière
Source

Pour la recette, c’est ICI.

 Courge spaghetti à la mexicaine

Bon, je sais, le Cinco de Mayo est loin derrière nous. N’empêche que je devais être Mexicaine dans une autre vie, car je ne me lasse jamais des saveurs caliente traditionnelles. Et ça tombe bien, car elles s’agencent vraiment bien au goût doux et à la texture unique de la courge spaghetti, digne de son nom. Lorsque cuite, celle-ci s’effiloche à la perfection. Or, la courge spaghetti est une option beaucoup moins féculente que les pâtes, pour les fois où vous auriez envie de manger plus léger.

Kotiuga_Catherine_#2_15septembre
Source

J’ai l’habitude de suivre grosso modo une recette une fois, et ensuite de l’adapter en fonction de mes goûts et de mes envies. J’ai toutefois mis la main sur une recette qui incorpore sensiblement les mêmes ingrédients que moi dans la courge mexicaine. Vous la retrouverez ICI!

Ce mets saura très certainement pimenter votre automne et apporter une variante intéressante à votre assiette!

Courge poivrée farcie au quinoa

En raison de sa peau épaisse et coriace, la courge poivrée est vraiment chiante à peler. En fait, je n’ai jamais daigné essayer. C’est pourquoi je la préfère de loin coupée en deux, évidée, cuite au four, farcie, et surtout gratinée. Le look final impressionnera la galerie, et la courge poivrée elle-même servira de bol. Avec comme base le quinoa, il est facile d’incorporer des ingrédients et des saveurs selon nos goûts. Épices, herbes, noix et fruits séchés font partie de mes composantes habituelles. Pour ceux qui aiment moins le goût terreux du quinoa, le riz peut très bien être utilisé.

Courge poivrée farcie au quinoa
Source 

Je vous laisse ICI la délicieuse version de notre bien connu Ricardo qui a su apprêter la courge poivrée à sa juste valeur!

Sur ce, laissez-vous enivrer par la douceur de l’automne, une courge à la fois.

catherinekrondmarieandreecaron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre