Menu

Lancement du premier roman de Vanessa Beaulieu : Folie passagère

Il y a de l’animation en ce mardi 13 septembre au coin de Bernard et de Saint-Laurent. Le Ping Pong Club accueille Vanessa Beaulieu, qui nous livre ses premiers écrits : Folie passagère.

Folie passagère

Crédit : Élodie Dugat

À travers une déco rappelant vaguement celle d’une école secondaire, où le blanc épuré et le béton règnent en maîtres, la pétillante auteure est tout sourire pour présenter son plus récent exploit personnel. Entourée de sa famille, d’amis et de collaborateurs et valsant entre les nombreux invités, elle a toutefois pris quelques instants pour nous révéler certains inside à propos de Folie passagère.

Folie passagère

Crédit : Élodie Dugat

Publié à compte d’auteur grâce à une campagne de socio-financement, ce roman se veut un pansement sur les blessures de l’écrivaine. C’est son combat contre l’anxiété et la dépression qui lui ont inspiré le personnage et son histoire, où la fiction se mélange à la réalité. Si quelques passages sont directement associés à la vie de l’auteure, d’autres sont toutefois purement imaginés, ce qui rend impossible à déterminer ce qu’elle a personnellement vécu ou non.

L’idée d’un roman commence à prendre forme suite à des rencontres avec la psychologue de Vanessa. Elle lui suggère de coucher sur papier ses sentiments et ses angoisses afin d’exorciser ses démons et mieux se comprendre. On comprend alors le choix d’écrire un récit autofictionnel. L’auteure nous explique que son roman s’avère être un collage de plusieurs textes qui ont suivi des crises de panique. Remaniés grâce au pouvoir de la création, le lecteur arrive à suivre la descente aux enfers psychologique du personnage, pour ensuite l’assister dans sa remontée vers la réalité.

Folie passagère

Crédit : Élodie Dugat

Plus la conversation avec Vanessa avance, plus on sent un réel désir de mettre fin aux tabous concernant la maladie mentale. Elle nous explique avoir collaboré avec une équipe de femmes toutes atteintes de troubles psychologiques, allant de l’anxiété jusqu’à la schizophrénie. Que ce soit l’infographiste ou la photographe, ces femmes ont joint leur vision artistique à celle de Vanessa afin de donner vie à son récit, à leur récit : celui de situations qui sont encore trop souvent passées sous silence.

En nous tendant son bouquin, l’auteure nous offre un signet dans lequel sont incorporées des graines de fleurs sauvages. Nous irons le planter pour célébrer la différence, notre féminité, mais surtout pour célébrer la folie qui sommeille en chacun de nous.

Tu peux te procurer Folie passagère en format papier via la page Facebook du même nom et en format numérique sur Ibooks ou sur Kindle de Amazon.

Elodiedugatrond

Par Élodie Dugat

Emmanuellerivestrond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de