Menu

Quand tu m’envoies chier

Pour une raison que j’ignore, il y a des gens absolument méchants sur Internet. (Communément appelé des trolls, à ne pas confondre avec le jouet du même nom des années 90.)

Des gens que tu ne connais pas, à qui tu n’as rien demandé et qui ressentent le besoin de te dire que EUX, ils ne t’aiment pas, qu’ils te trouvent grosse, laide, stupide, pas drôle…

Bref, rien de flatteur.

On dirait que ces gens ne réalisent pas que, quand tu écris à une personne sur Internet ben… il y a de fortes chances que cette personne lise ce que tu as écrit.

Personnellement, je lis les commentaires et les messages que je reçois.
Et je réponds.
Mais il y a un moment où je reste silencieuse, sans voix.
C’est quand je reçois des méchancetés.

Quand on me dit que je suis conne, que je suis grosse, que je suis stupide, que je suis laide, que j’ai rien à dire (et autres variations sur un même thème).

Ça me dépasse toujours.

POURQUOI tu ressens le besoin de me descendre, moi, qui ne te connais pas?

Tu m’as vue une fois une scène, 45 secondes dans une émission, tu m’as entendue une fois à la radio et BAM! Tu me détestes.

Tu ne fais pas juste me détester. Tu ressens le besoin de me le dire. À plusieurs reprises.

Souvent avec beaucoup de fautes d’orthographe.

MAIS POURQUOI?

Si tu n’aimes pas ton dentiste, tu ne vas pas aller l’insulter sur Facebook. Tu vas juste changer de clinique.
Pourquoi tu ne fais pas ça avec les artistes?
Change de poste, change de vidéo, change de page.
T’sais, fais pas le saut, mais c’est grand Internet.

Pourquoi te concentrer sur ce que tu n’aimes pas? Pourquoi ne pas prendre ce temps pour aller consulter un site qui t’intéresse? Regarder une vidéo qui te fera rire? Faire un meme avec des Minions?

Ça m’affecte, des fois. Mais souvent, je réussis à balayer la méchanceté du revers de la main. Parce qu’il faut garder en tête qu’un troll, ce n’est pas une personne épanouie.

Xavier Dolan n’a pas le temps de venir me traiter de grosse sur Facebook. Il est à Cannes, occupé à réaliser ses rêves.

Heureusement pour moi, je ne reçois pas beaucoup de hate mail.

Mais chaque fois, ça me dépasse.

Une chance que je suis bien entourée, que je suis aimée, que je sais ce que je vaux et que je suis capable de rationaliser. Parce que si j’avais 16 ans, ça ne serait pas si simple. Ça m’affecterait/détruirait beaucoup.

Pour vrai, avant d’être méchant avec quelqu’un, pose-toi quelques questions simples : est-ce que ce commentaire est utile? Si JE recevais ça, est-ce ça me ferait plaisir? Est-ce que je serais game de dire ça à ma mère?

Et la question ultime : si j’étais en face de toi, me dirais-tu ces méchancetés-là?
Non?
Ne l’envoie pas.

GabrielleCaron

Par Gabrielle Caron

catherine-jodoin

Source photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de