Menu

À la découverte des cucurbitacées !

L’automne est à nos portes et se pointera officiellement le nez dans quelques jours. Personnellement, c’est ma saison préférée pour faire des activités à l’extérieur : les moustiques ne sont plus là, l’air est frais et odorant, et les couleurs de la nature sont tout simplement éclatantes. Un des classiques de l’automne est de cueillir des pommes. Je te propose cette année de sortir des sentiers battus et de partir à la découverte des courges en faisant l’autocueillette et la conservation de celles-ci.

automne

Les courges sont des légumes originaires d’Amérique du Sud dont l’écorce est jaune, orange, rouge brique ou alors grise ou verte (mais plus rarement). Autrefois, on se servait de leur chair pour nourrir le bétail et les familles, et on se servait de leur écorce comme ustensiles de cuisine ou récipient. Dans le monde, on compte 300 000 variétés de courges et juste au Québec, on en retrouve 200! Elles se divisent principalement en deux catégories : les courges d’été et les courges d’hiver.

Faits intéressants sur la courge : les artistes la sculptent afin de lui donner l’allure d’un masque ou d’un personnage, les musiciens la laissent sécher pour en faire un maraca, un tambour, un sitar ou encore un banjo, et les hommes de certaines tribus de Nouvelle-Guinée, d’Amérique du Sud et d’Afrique s’en servent comme étui pénien pour afficher leur virilité. On peut donc dire que c’est un légume polyvalent et… surprenant!

courges

Tout d’abord, afin de bien choisir tes courges, il y a des petits détails à vérifier si tu veux la conserver le plus longtemps possible. Par exemple, il ne faut pas que la courge soit abîmée, meurtrie, qu’elle ait une bosse ou un choc. En gros, il ne faut pas que celle-ci soit endommagée. Il ne faut pas couper le pédoncule, car cela créerait une plaie et activerait la déshydratation chez la courge : au minimum, il faut laisser 5 cm de pédoncule. Ensuite, il est bien important de la nettoyer pour éliminer tout insecte et toute saleté, et de bien l’assécher pour éviter la moisissure. Attention à la grosseur! Si tu prends tes courges trop grosses, elles seront trop fibreuses, et trop petites, elles manqueront de goût.

Truc de pro : Lorsqu’il fait beau et chaud dehors, profites-en pour faire sécher tes courges au soleil. Cela va faire en sorte de réduire la quantité d’eau dans celles-ci (et d’en améliorer le goût!) et de faire durcir l’écorce et donc de permettre la cicatrisation de petites blessures.

Une fois la cueillette des courges effectuée, il faut maintenant les conserver chez soi (à moins que tu ne fasses des recettes qui passent une quantité énorme de courges en peu de temps, mais cela serait surprenant!). Les courges, contrairement aux autres légumes, se conservent mieux dans un endroit sec et chaud (entre 15 et 20 degrés). L’idéal est de ne pas les empiler les unes sur les autres, car elles risquent de se blesser et si une courge pourrit, les autres pourriront. De plus, l’air doit circuler entre elles. L’idéal est de les mettre sur une étagère ou à même le sol, dans des bacs solides ou des boîtes de bois, le pédoncule vers le haut, et que les courges soient suffisamment espacées. Ainsi, les courges se conservent entre 3 et 6 mois. Par contre, si tu en commences une, il faut mettre le morceau restant au frigo. Les plus grosses courges se conservent cuisinées, pelées et coupées en cubes au congélateur.

Au point de vue de la dégustation, les courges apportent des teneurs très importantes en vitamine A (ou bêta-carotène) : une portion de 200g de courge suffit à couvrir l’apport journalier recommandé pour cette vitamine. De plus, elles sont pauvres en calories dues à la forte teneur en eau contenue dans leur chair. Elles sont peu énergétiques, riches en potassium et renferment des fibres. Pour les déguster, il s’agit de retirer l’écorce, de les débarrasser de leurs graines et de leurs fibres centrales. Néanmoins, les graines sont comestibles : on peut les griller et les saler au four, faisant ainsi une collation santé. La chair, quant à elle, peut être servie sous forme de dés dans un mijoté, peut être cuite à la vapeur, au four, sous forme de soupe, de purée, de gratin, de garniture à tortillas, dans les desserts pour couper l’apport en sucre. Dans le cas de la courge spaghetti, la chair peut remplacer les pâtes. Sectionner la courge en deux permet de retirer la partie fibreuse et les graines, tandis que la couper en quartier permet de détacher l’écorce et la chair.

Maintenant que tu sais tout sur les cucurbitacées (et que tu peux jouer ce mot au Scrabble!) à toi de partir à la découverte de celles-ci et de les apprêter à ton goût! Bonne cueillette, Crépu!

courge

Où cueillir des courges?

Verger Le Gros Pierre dans les Cantons-de-l’Est

La Citrouille Enchantée au Centre-du-Québec

La Courgerie dans Lanaudière

Ferme Genest dans Chaudière-Appalaches

Le Centre d’interprétation de la courge dans les Laurentides

Ferme Éthier en Mauricie

Potage Eardley en Outaouais

Ferme Quinn en Montérégie

Ferme Reid en Montérégie

Ferme la fille du Roy en Montérégie

L’Arc-en-ciel du Paradis à Québec

Ferme Roberge dans la région de Québec

La cité Agricole dans la région de Québec

Ferme Bédard Blouin dans la région de Québec

catherinedesjardinsrond

Par Catherine Desjardins

esthergirouxrond

Sources informations sur les courges :

www.autocueillette.com

http://www.fermebedardblouin.com/centre-jardin-courges,6,28

 

One thought on “À la découverte des cucurbitacées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de