Menu

Mon burnout du cellulaire

J’haïs de plus en plus mon cell. Depuis quelques mois, j’ai l’impression que c’est lui qui contrôle ma vie pis pas moi. Que ce soit pour le travail ou dans ma vie personnelle, mon cellulaire me sollicite constamment et j’suis incapable de ne pas lui répondre. En plus des millions de courriels qui n’arrêtent jamais et des dizaines de messages vocaux par jour, toutes les maudites applications me donnent des notifications. Des messages Happn, Tinder, Facebook, Instagram, sans parler des textos de clients à 22h le mardi soir… J’suis devenue disponible 24/7. Ma vie sans technologie n’existe plus. J’ai pas une minute à moi pour regarder le plafond et me demander comment ça va. Pas le temps, quelqu’un m’a tagguée dans un commentaire et quelqu’un d’autre pense que j’aimerais voir un pin de chien.

via GIPHY

Ces derniers temps, j’ai tellement texté que j’ai l’impression d’avoir des tendinites aux deux mains, j’écoute des films dont je ne me souviens plus de l’histoire et ma mère n’est pas contente parce que je n’ai rien compris de notre conversation de l’autre jour. J’avais juste un petit courriel à répondre en même temps, mais je pouvais facilement faire les deux… Cette semaine, après deux semaines à me réveiller et à me surprendre sur mon cell à moitié endormie en plein milieu de la nuit, je réalise que j’ai touché le fond. Il faut absolument que j’assume ma dépendance, il faut que ça arrête. J’ai besoin de vacances de mon cell, d’une cure de detox.

via GIPHY

Plus facile à dire qu’à faire vous me direz? TELLEMENT. Je commence par me donner des limites raisonnables de detox 101.

  1. Arrêter de répondre à mes courriels sur les lumières rouges
  2. Éliminer les applications inutiles (Goodbye Happn et Tinder)!
  3. Désactiver 80% de mes notifications
  4. Ne plus répondre à personne entre 22h et 8h du matin
  5. Limiter les conversations complètes par texto. Tu veux me parler? Appelle-moi.

En plus de tout ça (qui n’est pas grand-chose, vous me direz), j’ai entrepris de ne plus regarder mon cell à partir de 21:30 les soirs de semaine. Bref, c’est vraiment difficile. J’ai réussi à le faire une fois et je me suis endormie 15 minutes plus tard, aucunement habituée à juste exister sans cellulaire. Motivée, je continue mon périple, confiante que ma mini detox est plus que nécessaire pour rééquilibrer ma vie. Qui sait, avec tout ce temps avec les mains libres, j’aurai peut-être enfin 15 minutes pour me faire à souper pour une fois.

Je pense que j’aimerais le support d’un groupe, genre les Accros du Cellulaire Anonymes. #ACA. J’ouvrirais une page Facebook, mais je pense que ça va à l’encontre du projet…

NB: Seulement 3 pauses cellulaire ont été nécessaires durant l’écriture de ce texte.

mariepierguillotrondcamilleleblancrond

Source couverture

2 thoughts on “Mon burnout du cellulaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre