Menu

J’ai testé : un week-end sans sortir mon portefeuille

(Montréal et alentours)

On entend souvent dire que c’est possible de s’amuser sans dépenser une fortune, mais on s’informe rarement sur les activités gratuites offertes près de chez soi. Il y a deux semaines, j’ai tenté l’expérience de passer un week-end complet sans sortir mon portefeuille. J’ai commencé le tout avec un spectacle offert dans le cadre des Vendredis acoustiques de Joliette. J’ai eu la chance d’y voir la très talentueuse et originale Klô Pelgag. Dès que j’ai découvert l’auteure-compositrice-interprète grâce au Prix Révélation de Radio-Canada en 2014, je suis tombée sous le charme de ses mélodies planantes et de sa poésie un peu trash. Le spectacle m’a permis d’entendre mes chansons préférées ainsi qu’un aperçu de son nouvel album L’Étoile thoracique dont la sortie est prévue le 4 novembre prochain!

Samedi matin, c’est un peu fébrile que je me suis rendue aux portes ouvertes du centre d’escalade Horizon Roc pour un essai gratuit. Comprends-moi bien, je n’avais jamais fait d’escalade auparavant et je savais à l’avance que les hauteurs allaient me faire regretter d’être là. Mais comme je suis dans une phase où j’aime essayer de nouvelles choses et relever des défis, j’étais là à attendre mon tour pour grimper. J’ai ressenti une bonne dose d’adrénaline lorsque j’ai atteint une certaine hauteur et que j’ai réalisé que les prises étaient de moins en moins accessibles. Au moment où j’ai commencé à avoir la trouille, la guide m’a crié que j’étais capable de monter encore un peu plus haut, ce que j’ai fait! De retour au sol, j’ai réalisé que j’étais réellement sortie de ma zone de confort et que j’étais fière de moi malgré mes tremblements. Au kiosque d’information, on m’a expliqué que c’était normal d’avoir peur la première fois et que ce n’était pas une excuse pour ne pas réessayer. Je suis donc repartie avec un dépliant et depuis, l’idée de retourner pour un essai guidé me fait de l’œil sur mon bureau. Je n’ai pas dit mon dernier mot!

Parc national des Îles-de-Boucherville

Après cette expérience, je me suis dirigée vers le Parc national des Îles-de-Boucherville pour profiter de la journée portes ouvertes de la SÉPAQ. Ça fait du bien de retrouver la nature aussi près de la ville. J’ai pu reprendre mes esprits pendant les trois kilomètres de marche qui me séparaient du stand de kayak. Malheureusement, je n’étais pas la seule à vouloir faire du kayak gratuitement et j’ai dû me trouver une autre activité. C’est alors qu’on m’a invitée à prendre la place qui restait dans le rabaska. Je me suis dit : « Bon, pourquoi pas? » et je me suis retrouvée entourée d’une dizaine d’enfants et de grands-parents. Ce qui aurait pu être une heure et demie de supplice a été franchement sympa finalement! J’ai pu voir plusieurs oiseaux, dont des faucons et des grands hérons, et l’émerveillement des enfants était contagieux. Et comme je souhaitais me dépenser physiquement, j’ai été gâtée car j’étais souvent l’une des seules personnes qui ramait…

En soirée, je suis rentrée chez moi pour prendre enfin le temps de cuisiner et de lire puisque ma pile de livres commençait à prendre un peu trop la poussière. J’ai alors savouré le bonheur de relaxer, de plonger dans une autre vie que la mienne, sans me soucier qu’on était samedi soir.

La Courgerie de Sainte-Élisabeth

Dimanche matin, j’ai fait la grasse matinée, remis mon appart en ordre, tout en remettant mes idées en place avant de partir à la campagne pour visiter La Courgerie de Sainte-Élisabeth. Chaque année, je prends plaisir à visiter un producteur local à l’occasion des Portes ouvertes de l’UPA (Union des producteurs agricoles). C’est un peu ma tradition annuelle pour clore l’été et entamer ma saison préférée : l’automne! C’est avec passion que les propriétaires ont pris soin de nous expliquer les différentes variétés de courges et leurs astuces pour les cuisiner. Dans des potages, farcie, en frites, en purée, crue, en tartinade ou en dessert, la courge est bien plus polyvalente qu’on ne le croit et c’est si bon! J’ai alors triché et je m’en suis procuré une belle réserve pour la modique somme de 13 $. De quoi me concocter mes plats favoris de la saison! Ça, c’est de l’achat local, les amis!

Finalement, cette fin de semaine m’a fait réaliser comment il est possible, si on reste à l’affût, de profiter des différentes activités gratuites ou à faible coût offertes dans sa communauté. Pas besoin d’être accompagné ou de dépenser sa paye de la semaine pour passer un beau week-end. En plus, en participant aux activités offertes près de chez soi, on reste ouvert aux découvertes et on se donne toutes les chances de développer de nouvelles passions et de faire des rencontres enrichissantes. Alors que tu sois broke, que tu sois seul ou que tu sois juste paresseux, bouge-toi un peu, il y a certainement quelque chose à faire qui t’est facilement accessible!

Jeter un œil aux journaux locaux, à la programmation culturelle de sa municipalité et s’abonner aux groupes Facebook liés à ses champs d’intérêt sont de bons moyens pour rester informé des événements gratuits à venir. En début de saison, la plupart des centres de yoga et de condition physique offrent des cours d’essai gratuits. C’est l’occasion idéale pour te lancer ou tout simplement essayer quelque chose de nouveau sans craindre de payer pour quelque chose qui ne te conviendra peut-être pas.

À mettre à son agenda prochainement : les Journées de la culture du 30 septembre au 2 octobre, le Festival international de la Poésie de Trois-Rivières du 30 septembre au 9 octobre et le Festival végane de Montréal les 5 et 6 novembre!

sandranadeaurondgabriellebernierrond

Crédit photos : Sandra Nadeau Paradis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de