Menu

5 gins à tester!

Comme je suis issue d’une famille pas pire traditionnelle, le gin a toujours fait partie de nos soirées festives. Qu’il soit chaud (ark), sur glace, tonic, dans la sangria, qu’importe sa forme, ma famille en raffole et, par le fait même, moi aussi. C’est pourquoi, à des fins professionnelles et scientifiques (tousse, tousse), j’ai testé une panoplie de sortes de ce nectar divin. Grâce à cela, mes Crépus, j’ai établi un top 5 des gins qui goûtent littéralement la fesse de licorne dorée.
* Notez qu’aucune licorne n’a été maltraitée pendant l’expérience.

#5. Piger Henricus

Piger Henricus
Source

Provenant de la microdistillerie Les Subversifs, à Saint-Alexandre, le Piger Henricus utilise un ingrédient original : le panais. À la fois intriguée et sceptique, je me suis laissé tenter par la dégustation de ce produit québécois. À ma grande surprise, c’est avec salivation que j’ai apprécié mon expérience gustative.

Pour découvrir ce produit caché dans le grenier du Québec, c’est ICI.

#4. Romeo’s

Romeo’s gin
Source

J’ai eu la chance d’y goûter à l’ouverture de la terrasse du Midtown Sanctuaire, au début de l’été, et j’ai été charmée par son goût frais et accessible. On peut même y déceler de très subtils effluves de lavande. Très doux au palais, il se mariait merveilleusement au tonic.

Pour découvrir celui qui a dévoué sa vie à l’amour, c’est ICI.

#3. Ungava

Ungava
Source

À la fois frais, floral et épicé, le gin Ungava, malgré son haut taux d’alcool, est très doux en bouche. Même si je ne suis pas calée dans le domaine des pays nordiques, je peux tout de même admettre que ce gin est à la hauteur des paysages regorgeant de glaciers à la dérive, d’aurores boréales et de toundra à perte de vue que peut nous offrir la baie de l’Ungava.

Pour découvrir cette aurore boréale buccale, c’est ICI.

#2. Hendrick’s

Hendrick’s
Source

Avec ma légère (lire grosse) obsession pour les nations du Royaume-Uni, ce gin écossais me semblait être d’une importance capitale dans ma sélection des meilleurs gins selon mes critères très personnels. C’est avec son léger goût de rose et de concombre qu’il a su charmer mon palais en quête du grand amour.

Pour découvrir l’homme de mes nuits (et son site plus que parfait visuellement), c’est ICI.

#1. St. Laurent

St. Laurent
Source

Le premier et non le moindre. C’est à Rimouski (mon chez-moi), couronné deux fois ville du bonheur, que ce liquide « poséidonien » est distillé. Produit en petite quantité, mais avec ô combien d’attention, le gin St. Laurent est distribué dans plusieurs SAQ et est même disponible via Internet. On y décèle des saveurs multiples telles que la baie de genièvre (la base de tout bon gin), la coriandre, la réglisse, le citron et l’orange amère, ainsi qu’une pointe musquée et un soupçon d’algue laminaire, une touche issue du fleuve Saint-Laurent qui berce les berges rimouskoises. Chaque bouteille est produite avec soin dans un petit alambic par trois distillateurs artisanaux et leur fidèle compagnon canin. Leur distillerie, à la fois vintage et minimaliste, renferme humour, dévouement et passion pour leur produit. C’est avec honneur que j’ai eu la chance de la visiter. Je vous conseille vivement de goûter au gin St. Laurent. C’est bon à s’en lécher la moustache!

Pour découvrir cette merveille des mers, c’est ICI.

N’oubliez pas que la modération a toujours bien meilleur goût!

VirginieDrapeaurmarielortierond

Marie Lortie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de