Menu

Les librairies cachées de Québec

« Car, là-haut, au ciel, le paradis n’est-il pas une immense bibliothèque? »

En tout cas, moi je suis bien d’accord, à une chose près : j’ai un faible pour les librairies. Elles sont comme des confiseries qui ne donnent pas de caries : des livres, il y en a de toutes les couleurs et saveurs, on voudrait tout avaler d’un coup, on n’a jamais réussi à sortir de ces endroits sans achat. Éparpillées par-ci par-là dans la ville de Québec, elles lui donnent des réservoirs de rêveries dans les plus beaux secteurs. Surtout, plus elles sont cachées, plus elles charment.

1) Au lieu du livre, 169 rue Crémazie

librairies
Source

Oasis de silence à deux minutes à pied de la jolie rue Cartier, cet ancien appartement a complètement disparu sous l’impressionnant amoncellement de volumes. À tel point que si ce n’était des quelques centimètres de murs dépassant les bibliothèques et étagères surchargées, on pourrait avoir l’illusion que la charpente même des lieux repose sur des colonnes et des poutres livresques. Or, passant d’une pièce à l’autre, et donc d’une catégorie de livres à l’autre, on s’émerveille de constater la rigueur de classement dont fait preuve le propriétaire. L’ambiance reste sereine et respirable, malgré la prolifération des œuvres. Le résultat net est qu’on ne peut trouver un endroit où il est aussi agréable de bouquiner.

2) Librairie À la bonne occasion, 24 Boulevard René-Lévesque Est

librairies
Source

C’est une attaque en règle contre nos sens! C’est un dédale, une jungle luxuriante, un buffet à volonté! C’est le Tokyo du livre. Impossible de s’y retrouver sans le loquace propriétaire qui possède le seul quadrillage, la cartographie unique des lieux. On ne sait pas si c’est l’homme qui a contaminé son commerce ou le contraire, mais on constate rapidement que l’érudition insolite et infinie du libraire n’est que le prolongement intérieur de son environnement.

3) Librairie Historia, 155 rue St-Joseph

librairies
Source

À quelques pas de la très moderne et léchée librairie Pantoute, on retrouve son exact pendant. Ceux qui, comme moi, préfèrent aux livres intacts et pimpants le teint ocre des vieux bouquins embaumant l’atmosphère du parfum unique des années passées seront comblés. Surtout, dans ce lieu d’une autre époque, on a l’agréable impression que chaque livre est précieux, qu’entre leurs couvertures des époques entières s’y sont réfugiées. On les admire avec respect.

4) Librairie St-Jean Baptiste, 565 rue St-Jean

librairies
Source

Dans la vie d’aujourd’hui, il est plus facile d’entreprendre une conversation sur Game of Thrones que sur Marcel Proust. Pas ici! Véritable lieu de rencontre, les livres, la bière en fût et les arômes de thé forment le décor de cet endroit intime où on laisse s’écouler les après-midis pluvieux. On y découvre un environnement contestataire ainsi qu’une vie culturelle ponctuée par de nombreuses projections, des cercles de lecture, des rencontres citoyennes. Il est assez mystérieux de voir, dans cet espace restreint, des gens enfouis dans une bulle de songeries romanesques côtoyer harmonieusement de fougueux débatteurs de sujets très variés. De quoi remplir les pauses de lecture.

Davidmorissetterond

Par David Morissette Beaulieu

MarieeveJosephrond

Marie-Ève Joseph

One thought on “Les librairies cachées de Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre