Menu

Attention : gauchère contrariée!

Bon, je l’admets, ce n’est pas tout à fait vrai, puisque, selon le dictionnaire, un gaucher contrarié est en réalité un gaucher contraint d’utiliser sa main droite plutôt que sa main gauche (notamment en écriture). Cette pratique a d’ailleurs fait partie du paysage québécois pendant longtemps et était encore d’usage il y a à peine 40 ans. Un bon coup de règle sur les doigts ou la main gauche attachée dans le dos; voilà ce qui était réservé aux enfants gauchers à l’époque. Heureusement, de nos jours, ce n’est plus une maladie honteuse que d’écrire avec cette « main du diable » qui est, soit dit en passant, la main prédominante de 15% de la population mondiale. Je me sens moins seule, tout d’un coup.

Pourtant, nous sommes encore considérés comme des bibittes, beaucoup de droitiers refusant de s’asseoir à notre gauche lors d’un repas par crainte de recevoir mille coups de coude. « Ah, t’es gauchère? Bon, peux-tu changer de place avec untel, s.v.p.? » Quoi, t’as peur que j’envoie valser ma fourchette dans ton œil? Je suis gauchère, pas un drone sans manette! Pis je dois dire que je déteste l’expression « être gauche ». Le journaliste Léandre Normand écrivait « ces gauchers maladroits » et je trouve le terme bien approprié. Nous évoluons dans un monde nullement adapté à notre patte gauche. Si vous êtes droitier ou droitière, vous n’avez jamais sacré contre un ouvre-boîte, un couteau qui coupe tout croche, le taille-crayon de la classe au primaire ou simplement des ciseaux BLEUS. Par chance, je suis née à une époque où les ciseaux VERTS allaient me faciliter la tâche dans les cours de bricolage. Par contre, les crayons de plomb sont vite devenus mes pires ennemis. J’ai encore des frissons juste à penser au côté extérieur complètement beurré de ma main gauche.

main gauche
Source

N’empêche, je ne me suis jamais plainte de ma condition. Il paraît que si j’avais un AVC, j’aurais plus de chances qu’un droitier de retrouver l’usage de la parole. Me voilà rassurée. Ça a l’air, aussi, que j’utilise mieux les deux hémisphères de mon cerveau et même que j’aurais pu inventer le cube Rubik si j’avais été un certain professeur d’architecture en Hongrie dans les années 1970 (tout le mérite revient à l’inventeur, Ernö Rubik). À défaut d’être un génie, je peux dire que je suis fière d’être ce que je suis, puisque parmi les gauchers d’hier et d’aujourd’hui figurent Léonard de Vinci, Beethoven, Michel-Ange, Charlie Chaplin, Sigmund Freud et, plus près de nous, Paul McCartney, Barack Obama, David Bowie et Bill Gates. En écrivant ces lignes, j’ai réalisé qu’aucune femme ne figurait sur ma liste. L’histoire est ben masculine, ça a l’air. Gardons ce débat là pour une autre fois. Il y a pourtant Lady Gaga, Nicole Kidman, Julia Roberts et Scarlett Johansson, des gauchères qui n’ont rien à envier à qui que ce soit. Sans oublier Marie Curie, qui a été la première femme à recevoir deux prix Nobel.

gauchère
Source

Bref, même si, en Inde, je me ferais juger d’utiliser ma main sale (gauche) pour manger au lieu de me torcher, je pense que mon défaut de fabrication (qui n’en est pas un) me permet d’être une personne créative et c’est pour moi le plus beau des cadeaux. Alors, au diable le jugement des autres!

Anaïsbeaudetrond

Par Anaïs Beaudet

Elodiedugatrond

Élodie Dugat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de