Menu

Journée mondiale de la genti-YES!

J’ai toujours aimé les sourires. En fait, j’ai toujours aimé donner le sourire aux gens, que ce soit par de petits gestes, des blagues, ou bien des compliments.

Parce que ça ne prend qu’un minuscule instant pour être gentil.

Tout le monde perçoit la gentillesse d’une façon différente. Ça peut être aussi simple que de complimenter quelqu’un ou aussi complexe que de laisser quelqu’un partir de ta vie parce que tu sais qu’il mérite d’être heureux. Mais en ce 13 novembre, journée mondiale de la gentillesse, je crois qu’il est important de se rappeler que même les plus petits actes de gentillesse ont un impact important.

« Rappelez-vous qu’il n’y a rien de tel qu’un petit acte de bonté. Chaque acte crée un effet d’ondulation sans fin logique. » — Scott Adams

Plusieurs recherches démontrent que la gentillesse est contagieuse. Oui oui, comme un rhume, cela peut se transmettre de personne en personne, et ce, de façon exponentielle. Il y a même un terme scientifique pour ce concept : « upstream reciprocity », qui peut être traduit en français par « réciprocité ascendante ». Comme un effet domino de sentiments agréables. Le bénéficiaire d’un petit acte de générosité ou de gentillesse est inspiré à faire un acte de gentillesse pour quelqu’un d’autre, et ainsi de suite.

D’où viennent tous ces sentiments agréables? Lorsqu’on est gentil envers une autre personne, les centres de plaisir et de récompense de notre cerveau s’allument, comme si on était le destinataire de la bonne action, et non le donneur.

On peut facilement se dire « Ah, mais de toute façon, personne ne remarque mes petits actes de gentillesse, ça sert à rien ». Et c’est là qu’on a tort. Personnellement, et je suis certaine que je le ne suis pas la seule, je remarque chaque petit acte qui m’est donné ainsi que ceux qui sont donnés à d’autres personnes. Ça me marque lorsqu’une personne prend le temps d’être gentille. Le mois dernier, une fille de mon âge m’a laissé débarquer de l’autobus avant elle, et je ne sais pas pourquoi, mais ce petit 2 secondes m’a énormément marquée. Je me suis dit : « Wow, le monde n’est peut-être pas si mauvais, finalement. » On me tient la porte, on me texte pour me dire qu’on m’a gardé une place en classe, ça me réchauffe le cœur.

Dites-moi à quoi ça sert d’être négatif dans la vie, de semer le doute, de frustrer d’autres personnes. Un moment donné, c’est drainant, non? On interagit avec tellement de personnes, voire des centaines, chaque jour, dans la rue, à l’école ou bien au travail. Et on ne sait jamais ce qu’elles vivent, ce qu’elles pensent, ce qu’elles ressentent. Alors, aujourd’hui, je vous demande de ralentir. Ralentissez et prenez un petit 5 minutes de votre journée pour voir comment vous pouvez assister quelqu’un. Il est facile d’avoir un impact énorme dans la vie de quelqu’un, peu importe la taille de notre acte de gentillesse.

Chaque petite action sème de l’espoir dans le cœur, et il faut se laisser influencer par cette gentillesse. Dans un monde hanté par un futur incertain, laissons la gentillesse nous guider. Elle est universelle, et n’a pas de prix.

La façon la plus facile de faire preuve de gentillesse, c’est un sourire. Donc sourions, et donnons le sourire. Parce que c’est don’ ben beau, un sourire.

Trinachencormierrond

Par Trina Chen-Cormier

catherinejodoinr

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre