Menu

Se séparer sans se détester de Katherine Woodward Thomas

Est-ce possible de voir la séparation d’un ménage de manière positive? Est-ce possible de se séparer de bonne foi, sans que l’un ou l’autre n’en souffre davantage?

Aujourd’hui encore, nous avons tendance à voir la séparation d’un mauvais œil, ce qui n’aide absolument pas l’acceptation de cette étape difficile dans une vie. Le deuil est dur à passer pour les deux parties. Mais il y a plusieurs manières de voir les choses.

Katherine Woodward-Thomas, une psychologue experte en relation hommes-femmes, a décidé de changer nos perceptions. Suite à son propre divorce, madame Woodward-Thomas a expérimenté et peaufiné une technique pour voir la séparation comme une nouvelle étape positive dans nos vies.

Katherine Woodward Thomas

Une vision étonnante de ce qui peut tous nous arriver, une manière éclairée de voir ce deuil, cette technique s’appelle la « séparation en conscience ».

Tout au long des chapitres, l’auteure nous mène à penser différemment, à comprendre ce qui arrive lors de la séparation et à accepter ce que la vie nous offre en retour. Une lecture parsemée de citations, de faits historiques et de faits psychologiques. Un livre qui donne espoir en ce que nous pouvons vivre dans la séparation.

Que vous soyez en couple depuis 5 mois, 10 ans, mariés ou non, enfants ou non. Ce livre séduit par l’intelligence des propos, par la sensibilité de l’Humain derrière la tristesse. L’auteure use d’une écriture simple, conviviale et parsemée d’humour. Ce qu’il y a de particulièrement intéressant dans cette lecture, c’est la vision nouvelle, une vision grandissante et harmonieuse. Je voyais les événements de la vie entourant le divorce d’une manière complètement différente avant de commencer le premier chapitre.

Chapitre par chapitre, Katherine Woodward-Thomas, nous suggère des outils, des paroles, des pensées qui aident à survivre lors de ces moments difficiles. Elle donne l’espoir en une vie meilleure, une vie heureuse. Que nous ayons été quitté, ou que ce soit nous qui soyons parti. Un antidépresseur aux chicanes avec les ex, un soleil dans les jours de solitude. Comprendre sa séparation, l’accepter et même l’apprécier. Chose que je croyais impossible. La séparation en conscience : une proposition que j’adopterais nécessairement dans ma vie.

Parce qu’en 2016, nous pouvons nous séparer sans nous détester. Ce n’est pas la fin du monde, ce n’est que la fin d’un monde qui en promet un autre.

julielevesquerondAliceArsenaultrond

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de