Menu

J’vais prendre un café extra confiance en soi, svp

J’ai hésité longtemps avant d’écrire cet article, parce que je me suis dit qu’anyway, il allait être de la marde. Bienvenue dans la tête de quelqu’un avec l’estime de soi à – 100000. Je n’ai jamais compris le principe de l’estime de soi. Dans toutes les revues, les publicités, les livres, les réseaux sociaux, tout le monde dit que c’est important de cultiver son estime, mais personne n’explique comment.

Personne. N’explique. Comment.

Je ne dois pas être la seule à ne même pas savoir c’est quoi, être en confiance. C’est comme de me demander de dessiner avec pas de crayons, ou de cuisiner sans ingrédients. J’aimerais bien ça être capable d’avoir confiance en moi, mais je ne sais pas comment ça marche. Dans le fond, je suis un char pas de gaz. Y voudrait ben rouler, mais il n’y a personne pour aller le tinker.

Mon plus gros problème c’est la comparaison. « Quand on se regarde, on se désole, quand on se compare, on se console. » Moi, c’est le contraire. Jamais je n’arrête de me comparer. Même les journées où je me trouve fierce avec mon eyeliner on point pis ma belle nuit de sommeil qui m’a enlevé mes cernes, jamais je ne ferai tourner les têtes. Pis ça m’affecte. Pis ça ne devrait pas. J’ai des qualités, je ne dis pas le contraire. Des fois je suis drôle, souvent j’ai de la répartie, on me dit parfois que j’écris pas pire bien. Mais ça ne me rentre pas dans la tête. J’ai toujours un petit doute dans ma tête, une petite voix qui me dit que tout ça n’est qu’ une illusion pis qu’au fond, je suis une marde.

Ça doit être pour ça que je fais toujours des compliments à tout le monde ; parce que j’espère tellement que je suis la seule au monde à me sentir poche de même.

Y’a tu une recette pour se sentir bonne, belle, intelligente? Genre 3 cuillères de talent, 2 tasses de confiance pis 1 litre d’imagination? J’aimerais ça qu’elle soit dans la prochaine revue de Trois fois par jour. Ça m’aiderait peut-être à me sentir mieux…

rosie

Par Rosie Morin-Michaud

esthergirouxrond

Source

3 thoughts on “J’vais prendre un café extra confiance en soi, svp

  1. Pas simple… La confiance, elle peut venir du fait que tu prends des risques, tu pars à l’aventure, tu tombes, tu te relèves, tu tentes le coup, tu recommences… jusqu’au moment où tu te rends compte que tu as réussi beaucoup plus que tu as échoué et que tout te paraît moins difficile que tu l’imaginais par le passé, par l’ancien toi… Bref, tu as plus confiance en toi qu’avant.

    Une petite dose à chaque jour et on fait le bilan dans 6 mois, dac? 🙂

  2. Belle Rosie,
    À te lire, j’ai le coeur étreint. On peut bien travailler à augmenter l’estime de soi. Mais il faut trouver, dans la vie certaines conditions aidantes, plus capitales pour les hypersensibles, mais bonnes pour tous. Il faut au moins avoir été vue une fois par quelqu’un qu’on aime beaucoup. Ça commençe à la maison avec le regard des parents…tuteurs, as-tu toujours eu des Va, t’es capable. OH! Que tu es belle, moi je trouve donc ben bonne dans cela, toi, t’es spéciale pour tel trait, je te trouve donc intelligente quand tu dis ou agis comme ça.

    Puis, même si on a eu un regard aimant, l’estime peut flancher ou être fragile, si on est une nature réservée, gênée au départ, si on a subi des situations, une ou plusieurs qui nous ont humiliée, niée, ignorée, méprisée, etc.

    De plus, la socialisation des filles malgré les progrès et nos hormones, ne contribuent pas à nous donner facilement confiance en nous, comme fille et femme. Nous intériorisons beaucoup les attentes pressenties en matière de beauté, d’attitudes, de performance et c’est une avancée jalonnée d’obstacles que nous imaginons. La peur nous attend dans bien des avancées et demande aux femmes des courages qui ne seront jamais imaginés par les hommes.

    Imagine que tu es hypersensible et que tu as rencontrés un tel contexte. Je pourrais jurer que tu n’as pas suffisamment eu de renforcement de ta nature. On n’a pas NOMMÉ et AIMÉ suffisamment ce que tu es. Il te manque cette main sur l’épaule, ce regard aimant inconditionnel des personnes les plus importantes de ta vie. Tu dois te juger si sévèrement au-dedans de toi, être perfectionniste, ne pas te donner assez le droit à l’erreur. Tu dois voir tes échecs plus facilement que tes réussites. Peut-être as-tu été aimée mais n’as tu vu autour de toi que des femmes ( ou un père) qui se dénigrait, se traitaient de poche, de sansdessein de gnochonnes. Et si tu es sans père, il aura manqué à sa fille d’être reflétée dans le regard du père, un facteur dont on ne parle pas souvent.

    Je me trompe peut-être, mais je soumets cela à ta réflexion. Un jour je te souhaite d’être vue et aimée profondément dans ta nature. L’autre croira en toi avant que tu ne puisses le faire. Avec le temps la vlessure s’estompera petit à petit et tu trouveras tes élans en regardant avec bienveillance tes réussites, tes forces, ce qui fera un équilibre meilleur pour ton estime. Tu seras capable de te regarder , en oubliant de te comparer aux autres mais en examinant d’où tu es partie et où tu es rendue.

    Tu écris bien, tu touches par tes mots, ce n’est pas rien. Tu nommes les choses. J’avais l’impression de me reconnaître à 20 ans. J’en ai 63 maintenant….on peut changer, mais pas en appliquant des recettes….c’est au jour le jour….cueille les regards aimants, les bons dires…Engrange les dans ton petit cahier…croire l’autre c’est avoir de la gratitude pour son dire. Cela aide et guérit lentement.

    Sois aimée, ma belle. Tu es une belle NOMMEUSE, c’est le début.

  3. Ce n’est pas une recette parfaite, mais la méthode du post-it peut faire du chemin. Un petit post-it dans le miroir de la salle de bain, sur lequel tu inscrits « tu es belle ». Un sur le derrière de ton cell, « ca va bien aller »… Ce peut être surprenant comment on peut conditionner son cerveau.
    J’ai une amie qui me disait récemment qu’elle a passé son bac grâce aux post-it de sa coloc.

    Et si tu es comme moi, et que tu n’as pas tant d’idée sur quel compliment écrire sur ton post-it, demande à tes amies proches quelles sont tes forces. (Pour pas avoir l’air trop weird, dis que c’est pour te préparer à une entrevue…!).

    Et en finissant, étant aussi quelqu’un qui doit travailler constamment sur ma confiance en soi (et sur le fameux concept de « il faut d’abord s’aimer soi même pour que l’amour fonctionne »), une amie m’a fait remarquer d’être attentive quand quelqu’un fait un compliment. Personnellement au lieu de prendre le compliment j’ai toujours l’impression d’être une imposteur ou d’avoir été chanceuse.
    Prends donc les compliments lorsqu’ils se présentent, et qui sait ils pourraient aussi finir sur un post-it.
    Merci pour ton article, il me fait du bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de