Menu

S’aimer soi-même

L’automne dernier, je suis partie de mon petit chez-moi en laissant derrière le garçon avec qui j’étais depuis pratiquement trois ans. Trois ans à l’âge de 19 ans, ce n’est pas rien. J’ai laissé derrière moi des amitiés de longue date. Des amitiés dépassant largement les trois ans. J’ai laissé aussi mes parents. Ça fait 19 ans, si tu comptes bien. C’était ça à mes yeux : délaisser les miens. Pourtant, c’est la vie. On doit bien y faire face un jour. Je n’étais malheureusement pas prête à ce moment-là, je ne voulais pas vraiment.

À peine un mois s’était écoulé. Je me sentais mieux déjà. J’agrandissais mon cercle social et je vivais comme je le voulais. Je découvrais tranquillement la liberté dont je n’avais jamais joui avant. Lorsque j’ai pris certaines décisions plus personnelles, je me sentais libre à 100 %. C’est à partir de là que j’ai pris le temps de m’aimer.

s'aimer
Source

Je crois qu’il faut quelques bouleversements dans notre vie pour s’arrêter quelques temps et se demander qui l’on veut être. Je sentais qu’à ce moment-là, je répondais parfaitement à mes attentes.

Il est difficile d’exprimer à quel point il est bon de s’aimer soi-même. Je crois que c’est de se regarder dans le miroir le matin avant de partir pour un cours ennuyant et d’être contente « pareil », tout simplement parce que ce qu’on voit dans le miroir nous convient. C’est de regarder des vidéos de nous la veille – un peu « pompette » – et de se trouver drôle quand même. C’est de faire preuve de bonté et d’en être fière. C’est de se sentir appréciée par son entourage sans se sentir obligée de rendre des comptes pour y arriver.

En gros, c’est tout simplement de réaliser que ce qui arrive ne dépend que de nous. C’est de prendre le contrôle de ce qui nous arrive et puis le reste, incontrôlable, de réaliser qu’il n’est pas là pour rien.

Puis, aujourd’hui, c’est aussi de s’endormir auprès de quelqu’un aux yeux duquel on a de la valeur autant qu’il en a aux nôtres et, au lieu de lui dire « je t’aime », on peut lui dire « je nous aime ».

florencecoterond

Par Florence Côté

Arianelehouxrond

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de