Menu

L’égoïsme

L’égoïsme.

Ce mot fait peur. Lourd en jugement. Pourtant, on devrait l’être plus, par moments. Je ne dis pas qu’il faut se voir dans sa propre soupe, mais être au moins capable de regarder son reflet dans la cuillère.

En fait, je nous souhaite d’être égoïstes. Je nous souhaite de nous passer en premier, de nous aimer en premier et de nous vivre en premier.

Arrive un moment dans la vie où les choix ne se font plus tous seuls. Un moment d’arrêt où on se demande si notre bonheur mériterait de passer un peu avant celui des autres.

Je ne dis pas d’envoyer chier l’espèce humaine entière et de respirer tout l’oxygène. Je dis de prendre ses décisions en fonction de soi. D’arrêter de vouloir être Mère Teresa, de vouloir faire plaisir à la famille, aux amis, au voisin ou même au gars du dépanneur parce que c’est  i m p o s s i b l e.

Savoir choisir ses batailles et lâcher prise.

Cesser de faire ses choix en fonction de quelqu’un d’autre, pour finalement regretter de ne pas avoir écouté son cœur quand il était encore temps. Arrêter de laisser le destin faire sa job de destin. Lui dire : « Toé, tu vas t’enligner comme je veux que tu t’enlignes ».

Travailler à la sueur de son front et de son âme pour accomplir ce pour quoi on existe.

Arrêter de trouver des excuses, parce qu’on a le droit de dire « non ». De dire « Ça me tente pas d’aller prendre un verre ». Ne pas avoir peur de se faire traiter de narcissique, parce qu’on dit qu’on s’aime et qu’on apprécie sa propre compagnie une fois de temps en temps. Avoir le droit de se mettre beau juste pour soi, sans nécessairement vouloir cruiser le Québec en entier.

Arrive un moment où on se demande si notre décision va plaire à tout le monde. Eh non. Il va toujours y avoir des gens qui diront que « c’est de la marde », que « t’es de la marde ». En sachant ça, pourquoi essayer de plaire? Dépenser de l’énergie pour tenter de rendre les frustrés contents ou bien mettre cette énergie dans ce qui nous anime le cœur?

Garder les yeux rivés sur la route, sans jamais faire de détour même si on te dit que ça ne fonctionnera pas. S’il te plaît. Parce qu’on a besoin de toi pour faire un monde sans nids de poule.

Être égoïste. Et tellement l’être. Faire un repas pour une personne et savourer chaque bouchée. Jouer à Solitaire sans jamais perdre. Ne pas partager son lit et faire l’étoile sans scrupules. Ne pas partager notre vie tout de suite, parce qu’il est temps qu’on habite la nôtre. S’accomplir soi-même avant de s’accomplir à deux.

L’égoïsme de s’aimer, honnêtement, fort, juste parce que personne ne le fera à notre place.

florencevezinarondgabriellebernierrond

Source photo de couverture 

One thought on “L’égoïsme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de