Menu

T’es magnifique, accepte-le

Quand j’avais treize ans, j’aurais voulu avoir une conversation avec la moi de maintenant. Pas qu’elle soit mieux ou moins mêlée, juste parce qu’elle est.

Quand j’avais treize ans, je m’en faisais pour le moindre pli de ventre ou le moindre bouton désagréable. Maintenant, je n’ai même plus le temps de m’analyser autant.

J’aurais aimé pouvoir me dire plein d’affaires. Exemple : « Le trou dans ta frange, c’est pas la fin du monde. Dans un an, t’en auras même plus de frange ». Ou bien : « Pleure pas parce que tu t’es fait écœurer en éduc sur tes mollets plus gros que ceux des autres. Ces personnes souffrent sûrement plus que toi ». Quand j’avais treize ans, j’aurais aimé qu’on me dise d’arrêter de vouloir être comme les autres. Parce que personne n’aime ça être sans saveur.

C’est dommage que le processus d’acceptation de soi ne s’amorce pas dès notre naissance. J’aurais aimé faire des blagues bien avant, sans me soucier de la réaction des gens. Aujourd’hui, je les fais juste pour me faire rire, moi, et c’est suffisant.

C’est dommage qu’on se soit déjà regardé dans le miroir avec de la haine, presque du dégoût. Qu’on se soit déjà méprisé au point d’en pleurer! Notre corps est beau, parce qu’il est une partie de nous. Il faut l’aimer, maintenant. Pour ne pas regretter plus tard de ne pas l’avoir fait.

C’est dommage qu’on se concentre plus sur les défauts que les qualités, lorsqu’il est question de soi-même. On gagnerait à privilégier le beau au mauvais. On gagnerait aussi à prendre nos défauts dans nos bras et les serrer fort. Parce qu’ils ne partiront sûrement pas du jour au lendemain. Et c’est suffisant.

C’est suffisant d’être ce qu’on est. De se regarder et d’être fier. Suffisant d’accepter sa personnalité avec toutes les couleurs qui viennent avec.

Quand j’avais treize ans, j’aurais aimé qu’on me dise que d’être comme tout le monde, c’est loin d’être cool.

J’aurais aimé qu’on me dise que d’être bizarre ou gêné ou extraverti ou tout ce qui est possible d’être, c’est correct. C’est magnifique même.

florencevezinarond

gabriellebernierrond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre