Menu

Un patron respectueux, ça existe?

« Je vais m’abonner au gym », « je vais manger plus de légumes », « je vais étudier davantage », « je vais profiter des moments passés en famille »… Je manque de doigts pour compter le nombre de fois où j’ai entendu ces phrases depuis le début de la semaine. Janvier, c’est toujours le moment idéal pour remettre sa vie en question et prendre de nouvelles résolutions. Pourtant, je n’ai entendu personne dire « cette année, je vais exiger plus de respect de la part de mon patron ». Pourtant, je connais bien des gens qui devraient placer cette aspiration au début de la liste.

Je crois qu’en 2017, c’est tout à fait acceptable de refuser de se faire traiter comme de la m*rde par son boss. Évidemment, je ne dis pas de tout sacrer là et de lâcher sa job quand le patron est trop exigeant, mais je crois que tous les employés du monde devraient être respectés, peu importe la place qu’ils occupent dans la hiérarchie de l’entreprise pour laquelle ils travaillent.

Voulez-vous un scoop ? Oui, ça existe, des patrons humains et gentils.

La preuve : il y a quelques années, j’ai été engagée comme conseillère dans un magasin de chaussures, même si vendre des souliers n’avait jamais figuré au top de ma liste d’ambitions et que les tâches que j’avais à accomplir ne convenaient en rien à mes compétences et à mes goûts. J’ai travaillé au magasin pendant plus de trois ans, et cette job-là a clairement été ma favorite.

Pas à cause des souliers. Juste à cause de l’équipe avec laquelle je travaillais et surtout, grâce à la boss que j’avais.

Ma patronne était tellement fine que j’avais envie d’être bonne uniquement pour lui faire plaisir en retour. C’était une femme patiente qui comprenait que j’avais une vie en dehors du magasin et qui faisait tout en son possible pour m’offrir un environnement de travail stimulant. Elle soulevait toujours mes bons coups, me donnait des solutions concrètes pour améliorer mes mauvais et surtout, elle s’intéressait à moi. Elle connaissait le nom de mes meilleurs amis, savait en quoi j’étudiais et me questionnait sur mes projets. Bien sûr, nos conversations tournaient principalement autour du travail, mais à chaque jour, elle prenait quelques minutes pour me parler d’humain à humain plutôt que d’employeur à employée.

Pour tout vous dire, jamais je n’ai eu envie de botcher ma job en me disant qu’anyways, elle comprendrait et ne serait pas fâchée. Je n’ai jamais voulu abuser de son humanité ou de sa gentillesse. Au contraire, je voulais tellement lui montrer que j’étais reconnaissante de son attitude envers moi que j’avais toujours envie de donner le meilleur de moi.

Je pourrais faire un hommage immense à cette patronne, mais là n’est pas la question. Ce que j’essaie de dire, c’est que, en tant qu’employés à temps plein ou à temps partiel, à court ou à long terme, dans une petite compagnie ou dans une entreprise réputée, ça ne change rien à ceci : vous avez le droit d’être reconnu pour le travail que vous faites.

Vous méritez qu’on voit tous les efforts et le sérieux que vous mettez dans votre emploi.

Ne tolérez plus les remarques mesquines, les regards hautains et les contacts froids. Exigez qu’on vous respecte.

Si votre patron est gentil, prenez quelques secondes pour aller le remercier de vous faire sentir important et d’être conscient de la chance qu’il a de vous avoir.

Si votre patron se prend pour le nombril du monde et vous considère comme un sous-humain, prenez plutôt plusieurs minutes pour lui en glisser un mot.

Je suis consciente que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais je pense que vous méritez vraiment d’être respectés.

On peut même faire un deal. Je peux lui dire à votre place, si vous ne vous en sentez pas capables. Faites imprimer ce texte et déposez-le anonymement sur le bureau de votre employeur.

Cher patron,

J’aimerais seulement vous rappeler que si vous étiez seul, votre compagnie ne fonctionnerait probablement pas aussi bien. Nous, vos employés, sommes en partie responsables de votre succès et j’ai l’impression que vous l’oubliez parfois.

Je crois que vous pourriez démontrer un peu plus de respect et de reconnaissance envers les gens qui travaillent pour vous. Sans devenir notre ami, je pense que vous auriez avantage à nous appeler par notre prénom, à prendre des nouvelles de nos enfants, à nous féliciter pour nos réussites, à nous accorder quelques congés, une fois de temps en temps, à cesser de nous mépriser et à nous apprécier.

Ainsi, nous aurions un intérêt plus grand à bien accomplir notre travail et à vous offrir le meilleur de nos capacités.

Dans ma vie personnelle, je ne tolère pas qu’on me juge, qu’on m’humilie et qu’on me rabaisse. Je ne vois pas pourquoi je l’accepterais dans ma vie professionnelle.

J’aime beaucoup mon travail, mais vous me donnez parfois envie de démissionner.

Si je prends la peine de vous en parler, c’est parce que je crois que vous êtes profondément bon et que vous aussi, vous méritez un environnement de travail plus joyeux.

Ne devenez pas un de ces humains médiocres qui ne pensent qu’à eux. Soyez la même personne que vous l’êtes avec votre famille, vos enfants et vos amis.

Ne laissez pas vos obligations professionnelles vous éloigner de vos valeurs.

__

La vie est trop courte pour passer vos journées à vous faire miner par quelqu’un qui en connait si peu sur vous.

C’est assez, vous méritez mieux.

Exigez le respect. Et pas seulement comme résolution de début d’année. Plutôt comme choix de vie.

sabrina

Par Sabrina Asselin-Latulippe

camilleleblancrond

Source de la couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre