Menu

La sexualité, parlons-en!

Bien que la sexualité soit un instinct que chaque humain possède, il est encore, de nos jours, bien difficile d’aborder le sujet, et ce, peu importe son âge. Que ce soit en raison d’un entourage malaisé à l’évocation du sujet ou d’un malaise qui provient de nous, on ne peut pas dire que toutes nos questions obtiennent des réponses et encore moins que l’ouverture d’esprit nécessaire pour aborder un tel sujet soit toujours présente.

On peut bien se dire que, jour après jour, nous sommes bombardés de tout ce qui a rapport au sexe, que notre société est hyper-sexualisée et que nos enfants en sont les premières victimes, mais on ne peut pas nier que les connaissances réelles en ce qui a trait à la sexualité n’ont jamais été aussi faibles. Ce clash entre les connaissances réelles et les connaissances superficielles est énorme. Les jeunes n’ont, en général, pas de réels repères ; ce qu’on enseigne dans les écoles (pour le moment) est trop peu et n’aborde qu’une minuscule sphère de la sexualité. Je crois que la sexualité englobe beaucoup plus que la contraception et la protection contre les ITSS. Par définition, une sexualité saine implique d’avoir un sentiment de contrôle de sa sexualité et des choix qui y sont liés (Institut québécoise de la statistique –sexualité des jeunes). Cet aspect est négligé, et les ressources pouvant aider les jeunes à s’informer ne sont pas assez sollicitées. Selon une enquête du Kinsey Institute (2004), la pornographie représente, pour 84% des répondants, une source non-négligeable d’éducation sexuelle, alors que 64% utiliserait réellement cette forme de divertissement comme une source de réponse et d’inspiration dans leurs pratiques sexuelles. Est-ce vraiment ce que nous souhaitons? Que la pornographie vienne combler un manque évident dans l’enseignement de la sexualité?

Comme je sais que parler de sexualité avec sa famille ou les adultes de notre entourage n’est pas toujours facile – ou même possible, je crois qu’il est important de rappeler les ressources disponibles pour répondre aux questions, et ce, sans tabou.  Les questions sans réponses sont les pires obstacles à une sexualité satisfaisante et saine. Voici quelques ressources :

Émissaire est un organisme qui offre des ateliers de formations à la sexualité gratuitement et sur une foule de sujets. Il y a également des ressources pour les parents. Via leur site web, il est facile de les contacter et d’obtenir de l’information  additionnelle.

Le sexe et moi est un site internet de ressources mis sur pied par la société des obstétriciens et gynécologues canadiens. Les renseignements sont toujours précis et vrais. Si vous n’avez pas envie de parler, mais que vous cherchez quand même des réponses à vos questions, ce site est une valeur sûre et vous pourrez vous fier aux informations qui y sont données.

Jeunesse j’écoute est une aide en direct par téléphone ou internet, totalement gratuite et 24h/7. Elle propose aussi des forums et des dossiers d’informations en ligne sur une foule de sujets.

1-800-668-6868

Le coin des gars est un organisme d’aide et d’informations qui s’adresse à toutes les personnes s’identifiant comme étant de sexe masculin. Par le clavardage en ligne ou encore via téléphone, tes questions trouveront des réponses.

1-866-393-5933

Tel-jeunes offre aussi du support en ligne et au téléphone, en plus de dossiers d’informations variés. Ils ont également un service de textos.

1-800-263-2266

Gai-Écoute offre de l’aide en privé sur internet et au téléphone à tous les jeunes vivant des situations où l’orientation sexuelle est au cœur des questionnements.

1-888-505-1010

L’infirmière/infirmier de ton école, du CLSC ou de la pharmacie est toujours  de bon conseil et prêt à discuter avec nous. Leur point de vue est fiable et ils sont pleins d’autres ressources.

Évidemment, plusieurs autres ressources sont disponibles et cette liste n’est pas exhaustive. C’est important de pouvoir parler sexe, de pouvoir poser nos questions sans gêne et de savoir que quelqu’un fera de son mieux pour donner une réponse satisfaisante et qui nous permettra de nous épanouir par la suite. Bien que la sexualité ne soit qu’un aspect de l’existence humaine, il peut amener des angoisses et des situations problématiques qui peuvent être évitées en parlant.

Annieclaudebergeronrond

Par Annie-Claude Bergeron

Elodiedugatrond

Élodie Dugat

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de