Menu

Ta vie c’est d’la marde, vraiment ?

Pour le mois de janvier, j’ai eu envie de parler du fait de s’apitoyer sur son sort.

Aussi bien mettre ça au clair tout de suite : pour moi, il n’y a que trois choses pour lesquelles nous devrions avoir le droit de trouver que, la vie, c’est d’la marde :

  1. Il y a des gens qui ne savent pas que HARRY POTTER existe ;
  2. ta date ne te laisse pas choisir en premier à Mario Kart ;
  3. apprendre que Jumanji n’est pas une histoire vraie.

Alors, maintenant que les choses sont claires, allons regarder dix raisons que j’ai trouvé pour lesquelles on pense qu’on a le droit de dire que notre vie c’est d’la marde, accompagnées de faits qui vont t’aider à te rendre compte que, finalement, ce n’est pas si pire que ça.

#1 : « Je suis tout seul pour aller au cinéma. »

Est-ce que quelqu’un peut me pointer l’affiche qui dit qu’il faut absolument être minimum deux personnes pour entrer dans un cinéma? Est-ce si important que ça que quelqu’un te voit te lécher les doigts pleins de ketchup en poudre pendant que l’Empire contre-attaque ?

#2 : « Il y a donc ben de la neige dehors! »

Est-ce que l’hiver va passer plus vite si, à chaque bordée de neige, quelqu’un nous confie que ça lui a pris deux heures à déneiger sa voiture pis qu’il est resté échoué sur un relais de charrue en sortant de sa cours?

#3 : « Il fait vraiment trop chaud. »

Tu vis au Canada. Des fois, il fait chaud ; des fois il fait frette. Va t’acheter un air clim pis continue de faire l’amour.

#4 : « Mon chum m’a laissé. »

Quand tu vas être passée au bout d’une quantité Costco de mouchoirs pis que tu vas avoir écouté 126 fois Julie Massé te dire que : « C’est zéro, » tu devrais être correcte. Après tout, l’amour, ce n’est pas une personne, mais un sentiment. Ça reste beau pis possible pareil. « Ton départ m’a fait mal, comme un coup de couteau dans la peau… »

#5 : « J’ai les enfants en fin de semaine. »

Je n’ai pas d’enfants, mais il me semble que, si j’en avais, je les ferais justement dans le but de les avoir à tous les jours pendant tout le reste de ma vie, même la fin de semaine. Je suis une romantique, je sais. S’il te plaît, arrête de les prendre comme excuse. Si ça ne te tente pas de faire quelque chose, dis-le juste : on va comprendre.

#6 : « Il n’y a rien à la TV ce soir. »

Quand tu vas t’être pelleté un chemin dans ta cours pleine de neige, toi pis moi on va aller prendre une marche et je vais te parler de Netflix. Si tu n’aimes pas ça, ben on jouera à Mario 3, pis j’te montrerai comment faire apparaître le bateau de cennes.

#7 : « J’ai coulé mes examens. »

Bill Gate aussi! Il ne te le dira peut-être pas, mais il n’a pas trouvé ça facile pis il s’est remis en question après. Quand il s’est rendu compte que le Nintendo avait déjà été inventé et qu’un diplôme ça reste ben juste un papier accroché au mur, il a suivi ses rêves pis il a créé Microsoft.

#8 : « Il faut que je paie mes abonnements à Music/Spotify/Netflix. »

Tu paies ton café au service au volant tous les matins, ton abonnement au gym, ton cell, ton épicerie, le câble, tes entrées au cinéma, mais, quand vient le temps de payer pour quelque chose que tu vas regarder et écouter la plus grande partie du temps, il faudrait que ce soit gratuit? Allô! 9,99$ par mois, c’est à peine 0,4 cenne par jour… pis ton café lui?

#9 : « Je n’ai pas d’argent pour sortir, je suis pauvre. »

T’as un toit sur la tête, de l’électricité, du chauffage, de la bouffe dans le frigidaire, tes factures sont payées? Tu n’es pas pauvre, t’es un adulte québécois responsable de la classe moyenne. Tu n’as pas d’argent pour sortir? Ce n’est pas vrai non plus, il y a plein d’affaires qui ne coûtent rien.

P.S. : Ton café du matin, il te coûte combien déjà?

#10 : « Personne ne veut de moi, j’vais être célibataire toute ma vie! »

On apprend ça à la maternelle quand notre crush nous redonne un petit papier coché « Non » après la récréation. Le rejet, ça fait mal, mais on ne peut pas forcer tout le monde à nous trouver beau pis fin. Apprends à être bien avec toi-même et l’amour viendra, promis, sinon, ben, « c’est zéro, c’est zéroooo! »

Mon but, en écrivant ces lignes, n’est pas de te faire la morale ou de te dire que tu n’as pas le droit de te coucher en boule dans ton lit les rideaux fermés en chantant I don’t wanna miss a thing tout en regardant des vidéos d’explosions nucléaires en plein après-midi. C’est plutôt de te faire comprendre que c’est ta vision de la défaite qui va définir ta victoire. Comme le dirait Nelson Mandela, qui, soit dit en passant a vu tous les Harry Potter : « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends. »

À partir de maintenant, dis-toi que ton succès dépend de ta manière de voir les choses. Tsé, je suis pas mal certaine que tu ne veux pas passer ta vie dans un monde de marde.

sophieguerin

Par Sophie Guérin

Elodiedugatrond

Élodie Dugat

Source 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de