Menu

Ce que tu dois savoir avant de perdre ta virginité

Perdre sa virginité semble souvent être une source de stress pour certains. C’est normal, puisqu’on se fait raconter que c’est une étape importante, voire cruciale, depuis la tendre enfance. On nous raconte qu’il FAUT être avec le prince charmant, qu’il FAUT être CERTAINE d’être prête, qu’il FAUT être en amour avec la personne, qu’il FAUT que ce soit doux, dans un endroit calme.

La vérité, je vais vous le dire : perdre sa virginité, c’est rarement parfait. C’est rarement avec l’amour de notre vie. Le plus souvent, c’est un peu tout croche, « malaisant », limite drôle.

En fait, la recette d’une première fois parfaite est assez simple. Y’a 2 ingrédients : être sûre d’être consentante + ne pas se faire d’attentes.

Parce que sans oui, c’est non. Pis parce qu’avoir une liste d’idéals à remplir, ça risque juste de te faire focaliser sur ce qu’il manque, et ça t’empêche de voir ce qu’il y a de beau dans ce tu n’aurais pas pensé mettre sur ta liste.

Pis la première fois, c’est pas obligé d’être exceptionnel. T’arriveras sûrement pas à l’orgasme, fille.

Pis ça se peut que ton partenaire n’éjacule pas.

Tu vas peut-être avoir mal.

Tu trouveras peut-être pas ton lighter pour allumer tes p’tites chandelles.

C’est juste pas grave.

La virginité, c’est un concept, en fait. Parce que physiquement, c’est rien. C’est inventé.

Pis t’as toute la vie devant toi pour avoir du sexe nice.

C’est un peu un art qui s’apprend.

Bref, voici quelques faits suivis de témoignages pour t’éclairer un peu plus sur ce que ça a l’air pour vrai, des premières fois.

Fait #1 : C’est pas grave si tu t’en souviens pas. Faut pas t’en vouloir si c’est pas quelque chose qui te marque.

Anna
Lors de ma première fois, j’avais 12 ans presque 13. C’était avec mon chum de l’époque, mais rien de bien bien sérieux. Il prenait beaucoup de drogue et voulait qu’on fasse de l’ecstasy pour notre première fois pour que les sensations soient plus « fortes ». Je l’ai fait et bien honnêtement, je ne m’en rappelle plus! C’était assez maladroit comme première fois il faut dire! Heureusement, les garçons d’après ont su rattraper cette mauvaise expérience! Et je suis beaucoup moins influençable.

Fait #2 : T’as le droit de ne pas y accorder beaucoup d’importance.

Émilie, 25 ans (partie 1)
Ma première fois avec un garçon : je venais d’avoir 15 ans. Je ne l’aimais pas, c’était pour en avoir fini au plus vite avec cette histoire de perte de virginité. Ce fut rapide et sans préliminaires. Frette, net, sec (surtout sec), mais pas douloureux.

Fait #3 : « Perdre sa virginité », c’est pas juste un truc hétérosexuel. On n’en parle pas assez !

Émilie, 25 ans (partie 2)
Ma première fois avec une fille : j’avais 22 ans ou environ. Je me suis retrouvée devant un corps de femme nue sans savoir quoi faire avec. J’ai eu la chance d’avoir une amoureuse qui m’a expliqué et montré quoi faire en ne riant pas trop de moi. C’était en toute simplicité, vraiment très très bien.

Fait #4 : T’es pas obligé d’être en couple avec ladite personne.

Jennifer, 25 ans
Ma première fois s’est passée quand j’avais 18 ans. C’était avec un de mes amis de qui j’étais totalement amoureuse, mais qui, de son côté, ne m’aimait pas. Je le savais, mais j’avais trop envie de lui, alors j’ai accepté de coucher avec lui même si je savais que ça ne mènerait nulle part. Bon, on va se le dire, ce n’était pas le setting idéal, mais je ne le regrette absolument pas, parce que j’étais prête, que j’en avais totalement envie et que je savais dans quoi je m’embarquais. Ma première fois a été correcte, mais sans plus. Ça ne m’a pas fait mal, mais ça ne m’a pas vraiment fait du bien non plus. On était tous les deux débutants, alors c’était un peu maladroit.

Fait #5 : Ça se peut que ton corps refuse à ta place. Pis des fois, c’est long avant que ça vienne.

Cécile, 27 ans
15 ans, mon chum du secondaire, on a essayé à plusieurs reprises, mais mon corps n’était pas prêt, puis bang! Après les Fêtes, ça s’est fait tout seul! Et après, on a profité de toutes les occasions possibles pour le faire! C’étaient nos moments où on jasait, faisait l’amour et se collait! Les journées pédagogiques, on faisait ça et on chillait à écouter de la vieille musique de son père. Romantico-intense passion! C’était un gars avec qui je rêvais d’un futur imaginaire.

Fait #6 : Y’a pas d’âge limite après lequel tu deviens une « vieille fille ». C’est vraiment correct de pas le faire pendant ton adolescence. Ça fait pas de toi une prude ou quoi que ce soit d’autre.

Sam, 21 ans
J’ai 21 ans et je ne l’ai pas perdue encore. C’est comme l’envers de la médaille. Et c’est un sujet toujours tabou dans le sens que tout le monde tient toujours pour acquis qu’à mon âge, la sexualité est clairement fleurissante et heureuse, mais moi je n’ai juste aucunement ça en tête. Les gens font toujours des commentaires un peu déplacés sur le sexe en général (c’est drôle les blagues de sexe, ç’a l’air) sans le savoir, et quand ils finissent par le savoir, y’a un énorme malaise. Surtout quand ils apprennent que mon signe astrologique c’est vierge, je reçois toujours un petit regard de tristesse. Mais, personnellement, je trouve ça chill et j’ai pas honte ou hâte. C’est comme si les gens le vivaient moins bien que moi.

noemiotisrondmarieandreecaron

Crédit photo de couverture : Eloise Heritier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre