Menu

Comment vivre la tête en voyage et les pieds sur terre?

Beaucoup de gens dans mon entourage sont partis au soleil pendant le temps des fêtes… Certains une semaine dans un tout inclus à Cuba, d’autres un mois back pack en Inde. Curieusement, j’ai pu observer à leur retour ce syndrome si dur à décrire que je ressens à mon tour en sortant de l’avion. Ce décalage entre la présence du corps ici et la tête qui est visiblement restée quelque part sur une plage, enfouie dans le sable. Ce mélange hétérogène de mélancolie nostalgique et de gratitude immense face au fait d’avoir eu la chance de voyager. D’avoir eu la possibilité d’apprendre à vivre autrement pendant un moment. Cette envie d’immortaliser tout ce qu’on y a vécu et de le partager à qui voudra bien écouter. Contraste inévitable avec cette impression que personne ne pourra vraiment saisir ou comprendre. Ce sentiment d’être étranger chez soi.

aichabn31janv# PHOTO1

La tête en voyage et les pieds dans la neige?

J’ai pris mon vol de retour en petite sandale. Déni psychologique et espoir physique que le froid n’existe que dans mon souvenir. Ce n’est pas tellement que je déteste le froid, mais bien que j’ai un amour instinctif pour la chaleur. Les orteils gelés, je me disais que je veux vivre sur une île où il fait toujours soleil et je n’ai pas à porter de pantalon. Là où mes yeux peuvent se nourrir de paysages incluant des palmiers et où la culture m’impose de ralentir ma cadence et de m’arrêter parfois. M’arrêter pour respirer, pour penser, pour remettre en question, là où je veux bâtir ma maison et si je veux vraiment avoir des enfants. Un endroit où la société prend parfois le temps d’arrêter le temps. Dire bonjour aux inconnus plus souvent et sortir de ma zone de confort. Je ne comprends pas le silence de ma chambre et l’absence du son des vagues. J’aurais voulu y rester encore quelques minutes.

aichabn31janv# PHOTO2

Comment vivre la tête en voyage et les pieds dans la routine?

J’avais la bonne intention de défaire ma valise et de reprendre le dessus sur ma boîte de courriel en rentrant chez moi… J’essaie de ne pas juger cette envie de manger de la nourriture grasse et réconfortante en regardant mes photos de voyage. J’ai mal à la tête et ma peau se décompose dans toute sa sécheresse. Une partie de moi ne saisit pas rationnellement pourquoi je m’inflige d’avoir le vent au visage pour aller travailler et de ne pas pouvoir me promener nu-jambes. J’essaie d’absorber ce que j’ai manqué pendant mon absence, sachant très bien l’effet boulimique que cela aura. Je ne t’entends pas quand tu parles. Ce n’est pas ta faute, je revis un souvenir. Je suis ailleurs, dans cet autre pays pour lequel j’ai un coup de foudre. C’est le retour de mon addiction à mon cellulaire et de mon envie d’être invisible dans l’autobus. Civilisation occidentale et réflexe inhumain. Pourquoi les ananas ne poussent pas ici? Ma valise attendra encore quelques jours.

Comment vivre la tête en voyage et les pieds qui veulent repartir?

Je suis reconnaissante. Je sais la chance que j’ai eue. Partir et revenir. L’opportunité de réaliser que la fille que je suis instinctivement ailleurs peut exister ici aussi. Cette version surprenante de moi-même. Prendre l’avion c’est aussi choisir d’aller s’éduquer sur un mode de vie totalement différent du nôtre et se découvrir soi-même. Mon cœur appartient au soleil. Je le sais désormais. En attendant le prochain départ je vais essayer de garder mes pieds sur terre. Laisser mon corps et mon esprit se réadapter à leur rythme, sans me presser ou encore me juger. Je ne suis pas la seule à combattre ce virus et certainement pas la dernière. Nombreux sont et seront contaminés par cette envie obsessive de reprendre l’avion. Ma peau finira bien par se réhydrater et il y aura ce matin ou je saurai à nouveau apprécier la beauté de la neige. En attendant, je vais défaire ma valise un jour à la fois et mettre à jour la liste de mes essentiels de voyage…

aicharond

Par Aïcha Bastien N’diaye

AliceArsenaultrond

Crédit photo de couverture: Llamaryon

One thought on “Comment vivre la tête en voyage et les pieds sur terre?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre