Menu

Dialogues des Carmélites, ou la liberté de culte!

J’ai eu la chance d’assister à l’opéra Dialogues des Carmélites de Poulenc, samedi soir. Un drame qui relate la vie de ces religieuses, en pleine Révolution française, qui se voient interdit l’attrait du culte. Alors fidèles à leur ordre, les Carmélites décident de faire le vœu de martyre, et sont guillotinées sur la place de la Révolution. Un opéra français sur la liberté des croyances religieuses qui, bien qu’écrit en 1957, trouve de malheureux rapprochements avec les événements de dimanche soir dernier.

Je me permets ces associations avec le retard causé par l’ordre des événements, mais je me dis que le public ne sera pas insensible à ces comparaisons lorsqu’il assistera à la pièce dans les jours qui suivront.

Dialogues des Carmélites est un opéra principalement interprété par des femmes. Les chœurs puissants des voix féminines offrent des moments de grâce immaculée. Les interprète de Blanche (Marianne Fiset), nouvellement intégrée à l’ordre, Madame de Lidoine (Marie-Josée Lord), prieure remplaçant Madame de Croisy (Mia Lennox) après sa mort et Mère Marie de L’Incarnation (Aidan Ferguson), offrent des performances vocales et scéniques tout en finesse et en force. La mise en scène de Serge Denoncourt (Les feluettes) marie l’aspect épuré des couvents et la solennité des Carmélites. L’ingéniosité dont fait preuve Denoncourt, entre autres dans la scène finale, crée des moments à la photographie imposante. En entonnant le chant ultime, Salve Regina, les Carmélites prennent la scène. Alors qu’elles tombent une après l’autre, la jeune Blanche qui s’était sauvée décide de les accompagner en devenant martyre à son tour. C’est en chantant la dernière strophe du Veni Creator qu’elle se sacrifiera comme ses sœurs.

La liberté de culte, en 1789, lors de la Révolution française ou à Québec cette semaine, ne devrait pas se solder de manière aussi barbare. J’oserais dire que nous ne vivons plus à une époque où la bestialité devrait influencer quoi que ce soit…

ArianeLessardrondcatherinejodoinr

Couverture : source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de