Menu

Se battre ensemble

J’ai croisé la grosse bibitte pour la première fois dans les couloirs de mon école primaire. Elle se tenait dans les yeux d’un ami. Je ne dirai pas dans son corps, parce que c’était ses yeux qui étaient malades. Fiévreux de voir sa maman faire la connaissance avec la maladie.

J’ai grandi pis je l’ai recroisée à travers les rides d’un être cher. Je l’ai vue s’introduire dans une étape d’la vie qui est censée être calme et douce. Je l’ai aperçue faire sa place tout bonnement dans la routine, sans vraiment y être invitée.

T’as sans aucun doute sûrement déjà croisé ça toi aussi, le cancer.

Aujourd’hui, c’est la journée internationale contre la maladie. J’aime pas le mot « contre », remplaçons-le par « pour ». On se bat tous les jours, on peut bien prendre une journée pour se féliciter.

C’est important de prendre conscience que c’est pas seulement le résultat final qui importe. On n’obtient peut-être pas les résultats aussi rapidement qu’on le souhaiterait, mais on apprend à se battre ensemble. On devrait se féliciter pour les rires aperçus dans le paradis des pleurs pis pour le courage s’évadant de la prison de la peur.

J’ai croisé des gens malades, mais j’ai aussi rencontré leur armée. Preuve qu’à travers la maladie, on est capable de trouver d’la beauté recroquevillée proche de la machine à café de l’hôpital.

Prenons le temps de prendre cette petite beauté-là. Aujourd’hui, concentrons-nous sur la fièvre d’espoir, l’injection d’amour, l’épidémie de courage pis le diagnostic de champion.

Donc, sur un plateau d’argent, j’offre d’immenses félicitations enveloppées dans un papier d’admiration. Aux gens qui sont malades premièrement. Mes mots ne seront jamais assez puissants pour honorer votre courage. Mais aussi à ceux qui les accompagnent, à ceux qui font des recherches, à ceux qui organisent des soirées-bénéfice. À la belle équipe qu’ils forment.

Les choses évoluent grâce à vous. Selon la Société canadienne du cancer, le taux de mortalité lié à certains cancers continue de diminuer. Par exemple, dernièrement, l’actualité nous apprenait que le taux de mortalité aux États-Unis a chuté de 25 % depuis 1991. Selon les spécialistes, ce serait similaire au Canada. Pour plus de détails, c’est ICI.

Il y a aussi le gouvernement fédéral qui a réussi à faire interdire, d’ici 2018, la présence d’amiante (un minéral très cancérigène) au Canada. Pour lire sur le sujet, c’est ICI.

Ensemble, on peut faire la différence. D’ailleurs, si vous souhaitez vous impliquer pour la cause, la section « Impliquez-vous » du site web de la Société canadienne du cancer déborde d’événements qui ont besoin de bénévoles. Il y en a pour tous les goûts!

Chaque geste est important. Un bataillon à la fois, on se crée une armée redoutable capable de combattre n’importe quoi. Même le plus grand des ennemis.

ameliesavardrond

Par Amélie Savard

marielortierond

Marie Lortie Côté

Source photo de couverture : We Heart It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de